Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 8 avril 2013

Bon appétit, messieurs !

Étrange modernité de ce texte écrit il y a 175 ans

[Ruy Blas, premier ministre du roi d’Espagne, surprend les conseillers du roi en train de se partager les richesses du royaume.]

RUY BLAS, survenant.
Bon appétit, messieurs !

Tous se retournent. Silence de surprise et d'inquiétude. Ruy Blas se couvre, croise les bras, et poursuit en les regardant en face.

                   Ô ministres intègres !

Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n'avez pas honte et vous choisissez l'heure,
L'heure sombre où l'Espagne agonisante pleure !
Donc vous n'avez ici pas d'autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !

Lire la suite...

mardi 8 novembre 2011

Clysterium donare, Postea seignare, Ensuita purgare.

Le gouvernement français, à l'image de ses homologues européens, a décidé de taxer le petit peuple en lieu et place des "financiers" à l'origine de la énième crise du capitalisme. Allez savoir pourquoi cela me fait penser au 3ème intermède du Malade imaginaire de Molière. Argon, qui veut devenir médecin, répond aux examinateurs (je la fais courte, lire l'original sur wikisource)

- [un docteur] « Comment soigne-t-on l'hydropisie » ?
- [Argon] « Clysterium donare, Postea seignare, Ensuita purgare » (Utiliser le clystère, puis saigner et enfin purger).
- [le chœur des docteurs] « Bene respondere. Dignus est intrare in nostro docto corpore ».

Lire la suite...