Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 4 novembre 2013

Le jeu du chat et de la souris

À l'époque héroïque où j'ai découvert Internet (1994 ?) j'utilisais un modem 28Kbs et devais me connecter sur un BBS en Normandie (Calvacom) depuis ma Savoie natale. Au prix où France Télécom facturait la minute, le surf était plutôt limité. De ce fait les messages publicitaires étaient franchement mal vus. C'est tout juste si l'on admettait qu'une signature en bas de mail fasse référence à l'entreprise dans laquelle on travaillait. Le web était encore balbutiant et une pub sur Mosaic (l'ancêtre incestueux de Netscape dont une version devint Mozilla avant de se libérer et de donner naissance à Firefox...ouhhh), aurait vraiment paru incongrue.

Puis vint le RNIS qui permettait le surf à 64Kbs tout en laissant une ligne pour recevoir les appels téléphoniques. Mais comme FT facturait le double il n'y avait pas franchement d'économies. Aussi cette technologie ne trouvait preneur que dans les petites entreprises (dont le petit artisan que j'étais) pendant que les grosses utilisaient des lignes dédiées et les particuliers des modems 56Kbs. Toutefois les géants du commerce commençaient à entrevoir ce que le Web pouvait leur apporter et l'on vit fleurir les sites .com, pris de haut par les barbus de l'époque qui n'avaient que leur mépris à opposer à ceux qui allaient irrémédiablement briser leur rêve d'un Internet communautaire, éducatif et solidaire.

l'ADSL apparut en 1999, d'abord dans les grandes villes. C'était un progrès incontestable puisque pour la première fois la grande masse des utilisateurs n'avait plus à payer la connexion à la durée et il était possible de télécharger des fichiers important. Pour les linuxiens cela voulait dire les CD d'installation et les mise à jour de nos distributions, mais aussi les forums, les fanzines... Pour madame Michu il manquait encore un peu de contenu mais le monde du commerce comprit vite qu'il tenait là un filon inestimable. En dehors des épiphénomènes tel l'éclatement de la bulle Internet en 2000, on assista à une mainmise de nouveaux géants du web (Yahoo, Google, Amazon, Ebay....) sur Internet pendant que la publicité s'abattait sur le réseau comme la vérole sur le bas clergé.

Alors la souris internaute chercha tous moyens à se protéger des griffes de Raminagrobis.


Lire la suite...

mardi 15 janvier 2013

Géolocalisation (suite)

Quelques nouvelles concernant des applications de géolocalisation.

Dan Fandrich (dan à coneharvesters point com ), qui a repris le développement de GPSCorrelate (voir un précédent billet), s'attaque à son internationalisation. Je viens de finir la traduction française.

Si quelqu'un est volontaire pour une autre langue, le fichier .pot est ici. Pour les néophytes en traduction je recommande Poedit (pour Archlinux : disponible en version 1.5.4 dans le dépôt Community). Une fois la traduction terminée renvoyer le fichier gpscorrelate.pot directement à Dan (merci de me mettre en copie, vgay à vintherine point org).

Pour ma part j'ai fait évolué mon script de géolocalisation manuelle intégrable dans Nautilus, Nemo, Thunar ou encore GThumb (et certainement dans Dolphin mais je ne connais pas bien).

Installation :

  • récupérez le Script GeotagGTK et copiez-le où vous voulez (/usr/local/bin/ par exemple)
  • rendez le fichier exécutable (chmod +x)

Pour intégration graphique

  • Nautilus : faites un lien dans ~/gnome2/nautilus-scripts/
  • Nemo : faites un lien dans ~/gnome2/nemo-scripts/
  • Thunar : configurez une action personnalisée (anglais)
  • GThumb : Outil -> Personnaliser -> ajouter une commande
  • Dolphin : si quelqu'un peut m'expliquer...

Usage :

  • Copiez dans le presse papier Latitude et Longitude, séparés par une virgule (sélectionner le texte suffit)
  • En ligne de commande indiquez en paramètre les fichiers et/ou répertoire concernés
  • En mode graphique sélectionnez les fichiers et/ou répertoire concernés
  • voir le billet précédent

Licence : le script est sous la licence libre WTFPL

N.B. Les valeurs copiées sont en degrés décimaux (DD.DDDDD) mais sont passées en Degrés-Minutes-Secondes dans les données EXIF

Copie d'écran :

Capture gtkdialog géolocalisation