Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 18 juin 2013

Ski au Mont Gébroulaz

Trace_Gebroulaz.JPGVal Thorens, située à 2300m d'altitude, est la plus haute station de ski d'Europe. En cette fin de printemps particulièrement enneigé cela permet de continuer la pratique du ski de randonnée en chaussant à la voiture :-)

Deux grande classique attirent les randonneurs dès la fermeture des remontées : l'Aiguille de Péclet (3561m) par son versant Ouest (S3/S4 assez soutenu pendant 400-500m) et le Mont Gébroulaz (3511m), plus facile malgré un mur sous le col qui peut être délicat s'il est en glace. C'est ce dernier itinéraire que nous avons choisi, gardant l'autre pour la semaine prochaine si le temps le permet.

Départ vers 6h pour monter à la fraîche, conditions de neige exceptionnelles pour cette période de l'année et belle vue malgré les nuages accrochant les plus haut sommets.

Gébroulaz
Vue de Gébroulaz sur le Mont-Blanc et la Vanoise.

lundi 7 janvier 2013

La petite Chaurionde

La face NW de la petite Chaurionde est un petit bijou de course facile (mais pas trop), courte (980m D+), offrant une pente soutenue (mais pas trop) et gardant la poudre plusieurs jours après la dernière chute de neige. La vue au sommet roxe sa maman ours : Annecy et le lac, Tournette, Mont-Blanc, Albertville et la vallée de l'Isère, Beaufortain, Vanoise, Lauzière, Arcalod...

Départ du parking de la station de Seythenex la Sambuy, à 45 minutes d'Annecy. Étant donnée l'exposition un départ tardif, genre lendemain de bringue, est parfaitement envisageable. Prendre le chemin en direction des chalets de l'Aulp, dès que l'on sort du bois l'itinéraire est évident. Une petite heure de la voiture au pied de la combe, une grosse heure pour remonter celle-ci puis to dré dans l'pentu !

Les photos c'est par là (voir aussi le panorama de l'article précédent).

dimanche 9 décembre 2012

Première peau de phoques de la saison : au mont Morbié, comme il se doit.

Le mont Morbié, dans les Bauges, et une jolie petite course de début de saison qui offre beaucoup d'avantages :

  • un faible dénivelé (700m), parfait pour se remettre en jambes
  • une altitude modeste (1542m) ce qui est amplement suffisant quand le thermomètre descend en dessous de -10°C
  • un parcours en clairières, à l'abri des avalanches, même quand le drapeau rouge est hissé
  • cerise sur le gâteau, la possibilité de descendre sur la station d'Aillon-le-jeune et de remonter par télésiège pour 4€ par personne. Soit 1400m de descente pour 700m de montée :)

Le revers de la médaille est qu'il y a souvent pas mal de monde, et quelques difficultés à se garer à Routhennes (commune de Sainte-Reine)

Mont Morbié

Voici une vue sur le mont Morbié devant la dent d'Arclusaz, le Grand Arc et la chaîne de la Lauzière.

mercredi 15 août 2012

Chartreuse pittoresque.

Lorsque j'étais étudiant à Grenoble mes compagnons de cordée et moi-même considérions la Chartreuse avec un rien de condescendance. Il offrait certes de jolis paysages et était empli d'histoire, mais ses sommets n'atteignaient qu'à peine 2000m et ses voies d'escalade n'avaient pas le prestiges de celles du Vercors voisin. Mais en 2006 sortit le livre de Pascal Sombardier - Chartreuse inédite, itinéraires insolites - qui eut un retentissement certain sur la toile et sur les sentiers.

Premier essai pour nous en 2009 avec mon cousin Rémi : la Tour Percée. D'un accès pas aussi malaisé que ce que l'on peut lire, c'est paraît-il la reine des arches du massif. C'est en tous cas la plus photographiée.

Cette année j'étrennais un nouveau sac de portage en vue d'un raid en pays Sápmi. Pour le régler 2 magnifiques week-ends début juin : - Dent de Crolles - Dôme de Bellefont en passant par le sangle des arches - Traversée Grand Manti - Fourneau - Col de l'Alpe - Rochers de Belles-Ombres, avec en prime les bornes frontières France-Savoie de 1822 et un beau sangle pour finir.

Au fait, un sangle (masc.) est une vire herbeuse entre deux barres rocheuses produite par l'alternance de strates dures formant les falaises et tendres formant les sangles. Certains sont parcourus par des sentiers parfois aériens qui font la réputation des randonnées chartrousines.

Une recommandation pour finir : tous ces itinéraires sont pour randonneurs confirmés. Le casque est dispensable et du matériel d'assurance (corde et baudrier) pas superflu. Dans des pentes herbeuses, raides et humides, une chute peut être délicate à enrayer. Une solution à envisager, le piolet (même si cela fait sourire des promeneurs de rencontre).

Un petit diaporama fait avec ffDiaporama pour illustrer :