Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 12 avril 2013

Petits réglages divers

Je me suis attelé cette semaine à régler quelques petits problèmes résiduels dans mon environnement Openbox sous Archlinux. Cela tient au fait qu'un certain nombre de services, lancé ordinairement par les environnements de bureau complets (Gnome, KDE, XFCE, LXDE...) sont ici à gérer "à la pogne". Voici un petit mémo des solutions trouvées.

1 - Enigmail et pgp-agent

J'utilise Enigmail avec Thunderbird pour signer mon courrier. Cela me demandait de saisir ma passphrase à chaque envoi, et comme celle-ci est assez longue cela pouvait devenir fastidieux en cas de grosse activité épistolaire.

Tout d'abord vérifier que la ligne

use-agent

est activée (décommentée) dans ~/.gnupg/gpg.conf. Ceci indique à GnuPG d' utiliser gpg-agent quand il aura besoin du mot de passe.

Encore faut-il que celui-ci soit actif. Pour cela créez le fichier /etc/profile.d/gpg-agent.sh et rendez-le exécutable

#!/bin/sh
envfile="${HOME}/.gnupg/gpg-agent.env"
if test -f "$envfile" && kill -0 $(grep GPG_AGENT_INFO "$envfile" | cut -d: -f 2) 2>/dev/null; then
eval "$(cat "$envfile")"
else
eval "$(gpg-agent --daemon --write-env-file "$envfile")"
fi
export GPG_AGENT_INFO 

Enfin ajouter la ligne suivante à votre .xinitrc :

eval $(gpg-agent --daemon) &

puis redémarrez votre session et vérifiez que gpg-agent est lancé :

$ ps aux | grep agent

2 - nm-applet et Gnome-keyring

Pour gérer les connexions wifi ou 3g une applet ça peut-être pratique. Surtout cela permet de reconnaître les réseaux déjà utilisés et d'automatiser les connexions, ce qui serait un poil plus rébarbatif en ligne de commande. La dernière application à la mode est Wicd, paraît-il plus performante en matière de WiFi, malheureusement elle ne permet pas la gestion des VPN. J'ai donc choisi NetworkManager et nm-applet, ce qui suppose l'utilisation de Gnome-keyring.

Tout d'abord installer gnome-keyring si ce n'est déjà fait

# pacman -S gnome-keyring

ensuite copier ceci dans votre .xinitrc

# Démarrer une session D-Bus
source /etc/X11/xinit/xinitrc.d/30-dbus
# Démarrer GNOME Keyring
eval $(/usr/bin/gnome-keyring-daemon --start --components=gpg,pkcs11,secrets,ssh)
export SSH_AUTH_SOCK
export GPG_AGENT_INFO
export GNOME_KEYRING_CONTROL
export GNOME_KEYRING_PID

3 - gestion du double écran avec xrandr

Quand j'utilise mon PC portable à la maison je lui connecte un écran 22" sur le port VGA ainsi qu'un clavier et une souris USB pour plus de confort. Voici la commande figurant dans mon .config/openbox/autostart pour le configurer

xrandr --output LVDS1 --auto --output VGA1 --auto --primary --left-of LVDS1 &

J'obtiens ainsi un bureau étendu sur les 2 écrans, l'option --primary indiquant aux applications où ouvrir les fenêtres par défaut. Quand j'utilise mon PC en mode portable (sans le deuxième écran) la partie traitant de VGA1 n'est tout simplement pas exécutée et je reviens à un écran normal.

samedi 21 avril 2012

Archbang sur un netbook HP mini

Ma petite sœur, avec laquelle nous partageons quelques équipements divers, s'est dégotée un netbook HP mini afin de relever ses mails et voir ses photos en vacance. Et me demanda aussitôt d'y installer un OS digne de ce nom, ainsi que les quelques programmes nécessaires à son usage. Jusqu'à présent j'étais plutôt circonspect sur ce genre de matériel : que faire avec un écran aussi ridicule, un processeur riquiqui et si peu de mémoire ?

Une fois viré le Windows starter qui encombrait le disque dur ma première tentation fut de tester la dernière mouture de Ubuntu. Après tout, cette interface Unity qui me fait tant hurler sur un PC de bureau, avait été conçue justement pour ce genre d'engin. Bah... vu le titre de ce billet vous aurez compris que je n'ai toujours pas été convaincu.

Donc retour aux fondamentaux : un environnement léger, simple, et qui se contente de faire ce qu'on lui demande. Ça tombe bien, la combinaison Arch - Openbox - Tint2 est faite pour ça et existe en version prêt-à-porter sous le nom de arcbang ! Ça fonctionne comme une baguette magique de nos vieux comptes de fées : d'un seul coup le vilain crapaud se transforme en vaillant destrier capable de vous emmener au bout du monde sans rechigner à la tache. Oui, bon, peut-être que je m'emporte un peu, mais la différence par rapport à la solution précédente est évidente.

Seul petit bémol : le bouton droit du touchpad ne fonctionne pas (sous d'autres distributions non plus du reste). Quelques heures passées en tête à tête avec Mr Google n'y changent pas grand chose, si ce n'est ce post démesuré de 29 pages dans lequel on trouve un module psmouse patché qui semble fonctionner pour Ubuntu.

Avec l'aide diligente et efficace des maîtres archers du forum francophone de archlinux (grâce leur soit rendu ici) ceci fut promptement transformé en PKGBUILD dont je joint une archive ici. Si vous en avez l'usage commencez par mettre votre système à jour (pacman -Syu), redémarrez pour prendre en compte l'éventuelle nouvelle version du noyau, installez base-devel si ce n'est déjà fait, décompressez l'archive où bon vous semble, déplacez-vous dans le répertoire ainsi créé et tapez d'une main ferme et assurée la commande suivante :

makepkg -sirc

Pour la petite histoire j'ai changé d'avis sur les netbooks.

jeudi 5 avril 2012

Applet emplacements pour tint2 (ou autres panels qui en seraient dépourvus)

J'avais proposé dans un précédent billet un petit script pour créer un menu emplacement en utilisant un lanceur de tint2 svn. J'en livre ici une version 0.2, toujours en bash.

Nouveautés :

  • code un peu moins crade (pour un programmeur du dimanche)
  • récupération des emblèmes de Thunar

Fonctionnalités :

  • prend en compte les signets enregistrés dans votre navigateur de fichier
  • compatible Nautilus, Thunar et PcmanFM
  • récupère les icônes des dossiers selon de votre thème (sauf PcmanFM)
  • prend en compte les périphériques externes montés dans /media

Dépendances :

  • mygtkmenu pour l'affichage
  • gvfs pour les icônes des signets de Nautilus
  • tdb-tools pour les icônes des signets de Thunar
  • zenity pour les messages

Installation :

  • récupérez le script ici
  • installez-le où vous voulez (/usr/local/bin par ex.)
  • rendez-le exécutable (chmod +X /chemin/vers/myPlacesMenu)
  • créez un .desktop dans votre .local/share/applications ou récupérez celui-ci
  • dans la section Launcher de tint2 indiquez le chemin du .desktop

Personnalisation : Pour le moment seul le choix du navigateur est disponible. Le positionnement du menu (X,Y) est en cours.

samedi 31 mars 2012

Mon Tint2 (suite)

Le 5 mars dernier j'avais publié un premier billet sur mon utilisation de tint2 comme panneau / barre des tâches pour OpenBox. À l'usage deux petites choses manquaient encore à mon bonheur : un inhibiteur d'économiseur d'écran (pour les vidéos sur Internet) et une petite alarme facilement programmable.

Pour la première je connaissais déjà la commande xset du paquetage xorg-xset pour gérer l'économiseur d'écran et la gestion d’énergie de l’écran :

  • xset s off -dpms pour désactiver
  • xset s on +dpms pour rétablir

Mais cette commande permet bien d'autres choses (man xset pour connaître toutes les options) et notamment d'activer désactiver la cloche système

  • xset b pour désactiver
  • xset -b pour réactiver

Il suffit maintenant d'un petit script s'appuyant, comme d'habitude sur mygtkmenu, pour créer un petit lanceur à intégrer dans tint2 :

xsetMenu.jpg

J'ai mis le script, le lanceur et les icônes utilisées dans cette archive.

Pour l'alarme je voulais retrouver une applet que j'utilisais avec Gnome 2. Il y a deux paquetages qui semblent faire l'affaire dans AUR. Le premier, alarm-clock souffre d'un petit bug et l'icône ne s'affiche pas dans le systray. Pas de problème en revanche pour le presque homonyme alarm-clock-applet. Tout est très bien expliqué sur cette page.

À l'usage des anglophobes je précise que comme souvent la page web est en anglais mais l'application elle-même est bien francisée.

lundi 5 mars 2012

Mon Tint2

Avec mon Archbang (ArchLinux et Openbox) j'ai choisi d'utiliser tint2 en guise de panneau / barre des tâches, notamment pour sa capacité à gérer non seulement les bureaux multiples mais aussi mon double écran. J'ai installé la version svn disponible dans AUR qui permet l'utilisation de lanceurs.

Sans plus tarder en voici un aperçu (cliquez pour agrandir) :

Sur mon deuxième écran apparaît un panneau analogue, mais dépourvu de systray, dont les barres des tâches ne contiennent que les icônes des applications concernées par ce moniteur.

Grâce aux lanceurs j'ai pu bricoler quelques applets dont tint2 est actuellement dépourvu :

  • Un menu des applications favorites
  • Un menu emplacements
  • Une corbeille
  • Une icône pour afficher le bureau
  • Un terminal à la quake-like qui se cache dès qu'il perd le focus
  • Une icône pour quitter / se déconnecter

Lire la suite...

lundi 16 janvier 2012

Less is more !

J'ai évoqué dans un billet du 4 novembre dernier mon rejet d'Unity et de Gnome-Shell, et ma recherche d'un environnement plus simple et plus adapté à mes besoins (Internet, bureautique, composition musicale et multimédia). J'avais adopté alors XFCE4 tout en comprenant ce que voulait dire Linus Torwald à son sujet : « une régression par rapport à GNOME 2 mais un grand pas en avant en comparaison à GNOME 3 ».

Quoiqu'il en soit cette démarche m'a fait prendre conscience qu'une interface simple et peu gourmande avait pour effet premier de laisser davantage de ressources (cpu, mémoire...) aux applications elles-mêmes, ce qui est parfois bien agréable (gros fichiers graphiques, montage vidéo...). Poursuivant dans cette voie je me suis donc intéressé à OpenBox, qui n'est pourtant à priori qu'un simple gestionnaire de fenêtre (comme metacity ou compiz). Toutefois la présence d'un menu par le clic droit sur le bureau, et la possibilité de lui adjoindre quelques extensions en font un environnement de bureau certes minimaliste mais tout à fait honnête, et d'une grande vélocité. L'autre avantage est que, à condition de mettre un peu les mains dans le cambouis, on en fait à peu près ce que l'on veut.

Dans le même ordre d'idée Archlinux est une distribution aux antipodes de celles qui vous proposent de faire fonctionner votre installation "out of the box". Vous n'installez dans un premier temps que le minimum, puis ne choisissez que ce dont vous avez réellement besoin. Une distribution en kit, en quelque sorte. Cela suppose quelques recherche sur le web, voire quelques prises de tête, mais au final reste le plaisir de comprendre comment fonctionne le système et la satisfaction du travail bien fait.

Archlinux, Openbox et Tint2 constituent aujourd'hui mon environnement informatique, j'aurai l'occasion d'y revenir, notamment dans cette page consacrée à quelques trucs et astuces découverts pendant l'installation et dans l'utilisation de tous les jours.