Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 1 octobre 2014

Trois randonnées en septembre

Après un été médiocre sur les Alpes le soleil de septembre fut propice à de belles randonnées. En voici trois qui ont en commun d'offrir un panorama superbe au prix d'un faible dénivelé (entre 900 et 1100m).

L'aiguille de Borderan

La combe de Borderan est bien connue des skieurs hors piste qui peuvent l'aborder à partir des remontées mécaniques de La Clusaz. Elle est empruntée également dans sa partie basse par ceux qui redescendent de la via ferrata "Yves Pollet-Villard" qui parcourt la falaise du même nom. Mais c'est aussi une jolie randonnée pédestre aboutissant à un sommet facile d'accès pour autant que le terrain soit sec (pentes herbeuses).

Avec un peu de chance vous pourrez comme nous admirer le vol d'un gypaète barbu − dont un couple niche à proximité − ou les acrobaties aériennes de quelques vautours fauves. Et à la descente, à l'orée de la forêt, vous pourrez remplir votre panier de délicieuses framboises pour vos desserts, confitures, sirops ou liqueurs.

Le Piquet de Nantes

Au Nord de La Mure, entre Grenoble et Gap, le massif du Taillefer occupe une position privilégiée entre Oisans, Belledonne, Vercors et Dévoluy. Les hauts sommets du chaînon oriental (Grand Galbert, Taillefer, Grand Armet, Coiro) sont réputé tant par leurs itinéraires alpins que par leur génépi. Le chaînon central (Grand Serre, Tabor, Piquet de Nantes), un peu moins élevé, et le théâtre d'aimables randonnées aux pentes ensoleillées et aux sommets aisés.

Le Piquet de Nantes, le plus méridional d'entre eux, est accessible depuis La Valette ou Saint-Honoré. La boucle que nous avons suivi, au départ de la Grande Combe (entre col de Malissol et le hameau du Poyet), découvre ses merveilles panoramiques tout au long de la montée. Le Dévoluy tout d'abord, dès la sortie de la forêt, avec L'Obiou, le Grand Ferrand et le Pic de Bure. Le Vercors ensuite, en arrivant sur l'arête sud, avec le Grand Veymont et la Grande Moucherolle. Le Mont Aiguille se découvre petit à petit, caché au début par le Senépi. On voit apparaître ensuite les lacs de Laffrey, tels trois joyaux dans leur écrin. Puis la Chartreuse, émergeant derrière le Grand Serre, et enfin le Taillefer et le Grand Armet, seigneurs de ces lieux.

La descente par la Grande Combe permet de donner encore plus de variété à cet itinéraire qui n'en manquait pas. Et de se régaler ici encore des dernières framboises de l'année.

Le Mont Charvin

Avec ses 2409m le Mont Charvin n'est pas le plus haut sommet des Aravis, loin s'en faut. Pourtant sa position dominante au Sud de la chaîne, l'élégance de ses lignes et son impressionnante  muraille Sud-Est lui confère un prestige qui lui valut le surnom de Cervin Savoyard.

Outre la voie normale parcourant la face Ouest et l'arête Nord-Ouest on peut gravir l'arête Sud (accessible par le Cul d'Ugine ou le Goulet de la Trouye) ou l'arête Nord-Est (accessible par le lac du Charvin, par le col des Porthets ou le pas de l'Ours). Combiner 2 de ces itinéraires permet de faire une boucle et de varier les plaisirs. Après avoir garé les voitures au parking des Chandoches nous nous sommes dirigés vers le col des Porthets, avons coupé au dessus du lac pour rejoindre l'arête Nord-Est et sommes redescendus par la face Ouest.

Super panorama à 360° au sommet couvrant de l'Oisans au Faucigny.

mercredi 11 juin 2014

Les Arches du Vet dans le Valbonnais

Après avoir exploré quelques unes des plus belles arches de Chartreuse notre attention a été attirée par mon cousin Rémi sur une curiosité de la région du Valbonnais, en périphérie du parc national des Écrins. Il s'agit d'une cargneule, formation d'origine dolomitique d'aspect ruiniforme, en plein milieu d'une zone de roches métamorphiques.

Vue d'en haut Vue de l'autre coté

Le lecteur exigeant lira avec profit une explication détaillée sur cette page d'un site consacré à la géologie et au patrimoine de la Matheysine et de ses alentours. Pour ma part je me contenterais de vous recommander une agréable randonnée pédestre, pour partie hors sentiers, qui aurait juste mérité un meilleur ensoleillement. En ce début juin nous avons bénéficié d'une floraison variée et des cabrioles de quelques éterlous. Voir sur notre album une sélection de photos.

Pour les amateurs voici trace GPS et son rendu sur la carte.Nous l'avons fait dans le sens Entraigue -> Les Doras, en ayant préalablement laissé un véhicule à l'arrivée. Au niveau de la cabane des Drayes nous avons eu du mal à trouver notre chemin : ne suivez-pas bêtement notre trace :-) Le fichier gpx est quand à lui incomplet car j'avais oublié de mettre mon GPS en position trace dès le départ, mais le début du chemin n'est pas difficile à trouver.

dimanche 15 septembre 2013

3 randonnées face à la Meije

La Meije, de par son histoire, sa position, son esthétique, ses difficultés alpines... est une montagne à part dans les Alpes. S'il faut s'enfoncer profondément dans le massif des Écrins pour admirer la fantastique muraille rocheuse de sa face Sud, on peut contempler aisément sa face Nord et les contrastes violents de ses glaciers avec la masse sombre du Grand Pic.

Voici 3 jolies ballades pour l'observer sous toutes ses coutures :-)

Pic de l'Homme 20130822_La-Grave_Trace.JPG Goléon
Le Pic de l'Homme Les vallons de la Meije Le Goléon

Le Pic de l'Homme est un sommet secondaire sur l'arête du Bec du même nom. Il s'atteint depuis le sentier qui mène au refuge de l'Aigle à travers des systèmes d'éboulis à priori peu engageants mais finalement assez aisés. On y trouve un magnifique génépi mais... son fin duvet blanc est caractéristique du génépi laineux dont le ramassage est interdit par arrêtés préfectoraux dans les départements des Hautes-Alpes et de l'Isère.
Au sommet la vue est majestueuse (meijestueuse ?) sur l'arête reliant le Grand Pic au Doigt de Dieu, itinéraire initiatique de nombreux apprentis alpinistes. L'album photo

Les vallons de la Meije constituent un itinéraire que l'on emprunte habituellement à ski. Prendre le téléphérique jusqu'à la gare intermédiaire permet de commencer la promenade vers 2400m, de descendre légèrement au lac du Puy Vacher et de monter jusqu'à la gare supérieure au bord du glacier de la Girose. À la descente suivre l'arête du Peyrou d'Amont (encore du génépi !) jusqu'à la brèche de Pacave puis basculer sur le Clos de Cala. Vue imprenable sur les austères face Nord du Râteau et du Grand Pic de la Meije. De retour à la gare intermédiaire on devine l'itinéraire empruntant les Enfetchores de gauche pour atteindre la brèche de la Meije et de là le refuge du Promontoire, point de départ de la traversée de la Meije. L'album photo

L'ascension du Goléon n'est théoriquement plus de la randonnée : il faut traverser le glacier Lombard (crampons recommandés) et escalader une arête rocheuse (quelques pas de III). Cela reste toutefois une course facile à la portée du plus grand nombre. Ici on prend du recul par rapport à la Meije, on la resitue dans ce massif des Écrins si bien nommé, et même au delà avec une vue à 360° sur les Alpes françaises. Au passage on contemplera les reflets de la Meije dans un joli petit lac près du refuge. L'album photo


Les reflets de la Meije dans le lac du Goléon.

mercredi 17 juillet 2013

Objectif Kenya

Demain nous prenons l'avion pour l'Ouganda où nous rejoindrons Lauriane, et de là la voiture pour le Kenya ou nous avons planifié les ascensions d'un sommet du Mont Elgon et de la pointe Lenana au Mont Kenya. Avant de nous lancer à l'assaut d'un quasi 5000 (4985m) il était sage de nous préparer quelque peu, d'où les ascensions du Dôme de neige des Écrins le 30 juin et de l'épaule Nord de l'Aiguille des Glaciers le 14 juillet. Deux courses magnifiques et relativement faciles, particulièrement cette année grâce à des conditions glacières très favorables.

Pour la première nous avions emmené nos skis, ce qui fut notre seule erreur : long portage jusqu'au-delà du refuge du glacier blanc, neige trempée pour la montée au refuge des Écrins, neige glacée le lendemain matin... nous avons laissé les skis au dessus du col des Écrins. Nous avons été heureux de les retrouver ensuite pour le retour au refuge du glacier blanc mais il a fallu les reporter ensuite.

La montée au Dôme c'est faite sans problèmes, l'itinéraire entre les crevasses et les séracs étant marqué par une procession continue de montagnards qui entendaient profiter comme nous de cette belle fin de printemps. Du reste le refuge était tellement bondé qu'il nous a fallu dormir sur un matelas gonflable dans le réfectoire alors que nous avions retenu depuis le mercredi. Peut-être parce que le Dôme de neige est l'un des 4000 les plus faciles des Alpes, le refuge des Écrins est l'un des plus fréquentés de France.

Au sommet la vue est extraordinaire sur toutes les Alpes françaises mais un vent froid ne nous permis pas de l'admirer autant que nous l'aurions voulu.

Cheminement entre séracs et crevasse sous la Barre des Écrins

Pour le week-end du 14 juillet nous nous sommes dirigés vers le Cormet de Roseland, puis les Chappieux et la Ville des Glaciers. Nous avons planté la tente vers 2600m, un peu sous le refuge Robert Blanc et avons remonté cette magnifique combe glacière entre le Dôme de neige de l'Aiguille et l'Aiguille des Glaciers elle-même, débouchant sur l'épaule Nord et son panorama extraordinaire (à prendre au sens littéral du terme) sur la face Sud-Est du Mont Blanc, depuis les Dômes des Miages jusqu'aux aiguilles de Peuterey.

Voilà une course qui mérite d'être refaite, éventuellement à ski au printemps. Mais alors pas de bivouac, et un dénivelé de 1800m !

Le Mont-Blanc derrière Tré-la-Tête. À droite les aiguilles de Peuterey.

mardi 11 septembre 2012

4 randonnées en Briançonnais



La vallée de la Guisane, qui relie le col du Lautaret à la cité de Briançon, est dominée à l'Est par le massif des Cerces et à l'Ouest par le parc national des Écrins. C'est un paradis pour toutes les activités alpines, alpinisme, ski, randonnées... Nous y avons passé une semaine fin août, ce qui m'a donné l'occasion d'effectuer 4 belles randonnées que je vous propose ici.

Meije

La Meije depuis la brèche de Combeynot

Les photos sont en ligne sur notre album "Montagne 2012" à http://vintherine.piwigo.com/


Lire la suite...