Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 2 novembre 2014

Chalcolithique graffitis

Quel beau début d'automne ! Il aurait été dommage de ne pas en profiter pour un petit raid en montagne. Oui mais les nuits sont bien fraîches en cette saison pour dormir sous la tente ! Où trouver des refuges ouverts à cette période ? Tour du Mont Viso ? Non, tous fermés. Le Mercantour ? Bingo, quasiment tous ouverts. Et voilà longtemps que nous envisagions d'aller voir ces pétroglyphes si réputés.

Nous avons imaginé à la hâte un petit itinéraire de 3 jours associant les vallées des Merveilles et de Fontanalba, mis quelques vêtements chauds dans le sac à dos et pris la route du Sud.

Que dire ? Le Mercantour est un parc extraordinaire, avec des paysages magnifiques et variés, parfois minéraux et parfois verdoyants, de petits lacs de partout, des chamois et des bouquetins à profusion, des sentiers bien tracés et balisés. Et, cerise sur le gâteau, ces pétroglyphes uniques, ancêtres protohistoriques des graffitis.

La gravure "le Christ"
Le lac vert
notre itinéraire

Lire la suite...

lundi 16 septembre 2013

Génépi

Il y a génépis et génépis, ça tous les cueilleurs le savent ! Oui mais comment les distinguer ? Sont-ils protégés ? Où peut-on en ramasser ? En quelle quantité ? Quelles précautions faut-il prendre pour préserver la reproduction ? Hum... Pour une grande majorité la seule réponse est d'éviter de ramasser dans les parcs nationaux. Ce qui est une erreur à plus d'un titre, comme nous allons le voir ci-dessous.

Les différentes espèces

Tout les génépis font partie de la famille Asteraceae, genre Artemisia. 4 seulement sont utilisés pour produire de la liqueur

Génépi laineuxArtemisia erianthaSynonymes : génépi mâle, génépi bourru, génépi à fleurs cotonneuses. 

C'est le plus vigoureux, sa taille peut dépasser 20 cm et comporte de nombreux capitules sur tout le long de la tige. Couvert d’une abondante pilosité blanche et soyeuse, il se rencontre uniquement sur sols siliceux (principalement Granites et Gneiss) et est très odorant. C'est aussi le seul qui soit totalement protégé dans les Alpes.

Photo prise près du sommet du Pic de l'Homme (massif de la Meije). (licence CC: BY-SA 3.0 Fr)

Génépi noir Génépi noirArtemisia genipi / Artemisia spicataSynonyme : génépi vrai

Ses fleurs sont groupées en haut d'une tige courte (ce qui le distingue du génépi laineux), il a des feuilles supérieures non pétiolées et des écailles noirâtres sur le calice (d'où son nom). Il exhale un parfum d'absinthe et se rencontre sur les rochers, les gravières et les moraines.

Photo prise près du col de la Chevrière, au dessus du Fond d'Aussois. (licence CC: BY-SA 3.0 Fr)

Génépi jauneArtemisia umbelliformis / Artemisia mutellinaSynonymes : génépi blanc, génépi mutellin, génépi femelle.

Gracile, c'est le plus frêle. C'est l'espèce la plus courante sur le massif des Écrins. Ses capitules peu fournis forment un épi lâche et ses senteurs seraient des plus sensuelles.

Photo prise au dessus du Lac Blanc, sous le glacier de Fredanne, Belledonne. (licence CC: BY-SA 3.0 Fr)

Le génépi des glaciers, Artemisia glacialis. 

Voici l'espèce la plus rare, mais la moins parfumée. Ses capitules d'un jaune franc terminent de courtes tiges émergeant d'une sorte de coussinet de feuilles assez compact. On en trouve plus particulièrement dans la partie orientale du département des Hautes-Alpes et en Vanoise, dans les éboulis et les moraines. Il possède de gros capitules jaunes groupés par 2 à 9 tout en haut de la tige.

La photo ci-contre est l'œuvre de Roland Teuscher, publiée sur wikimedia sous licence GNU Free Documentation License

Cliquez sur les vignettes pour une vue agrandie des photos.

Lire la suite...