Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 31 août 2015

La traversée du Bargy

La traversée du Grand Bargy est une longue et belle randonnée au départ du col de la Colombière. Quelques pas d'escalade faciles et peu exposés viennent pimenter la course, ce qui pourrait impressionner un randonneur inexpérimenté : ne pas hésiter dans ce cas à emmener un brin de corde. C'est le cas principalement dans le couloir / cheminée au dessus de la grotte de Montarquis ainsi que dans la descente de la Tour du Bargy juste avant de rejoindre la brèche la séparant du sommet proprement dit.

Après quelques discussions nous avions décidé de laisser la voiture au col. L'alternative aurait été de la laisser au lieu dit "La Boucherie", voire à Saint-Bruno ce qui aurait raccourci singulièrement le retour au prix de 300m de dénivelé supplémentaires à la montée. Naturellement si l'on dispose de deux véhicule on en garera un à chaque extrémité mais le chemin du retour, même s'il paraît bien long en pleine chaleur, n'est pas sans intérêt. Il vous permettra notamment une abondante cueillette d'origan (ou marjolaine sauvage) et de crapaudine (appelée à tort hysope par les autochtones).

Du fait de la longueur de la course et de l'exposition Est de la montée il est important de partir assez tôt, aussi nous avons laissé la voiture vers 8h. La montée à la grotte est vite avalée et le départ du couloir / cheminée se trouve aisément, quelques dizaines de mètres au dessus. Il se divise en deux branches, il faut prendre celle de gauche. En haut une petite traversée à droite permet de rejoindre une courte arête (cairn) puis un sentier plus ou moins marqué permettant de rejoindre le sommet de la Tour du Bargy.

De là on peut observer le bloc sommital du Grand Bargy : le passage semble alors peu évident (petit couloir sur la droite puis traversée ascendante à gauche) mais s'il est un peu impressionnant il ne présente quasiment aucune difficulté.

Le Grand Bargy depuis la Tour du même nom

Lire la suite...

lundi 1 décembre 2014

Roche Parnal

Que faire un dimanche d'automne tout gris quand la neige encombre les sommets mais ne permet pas encore de sortir les skis ? Retournant la carte dans tous les sens nous avons fini par jeter notre dévolu sur la Roche Parnal, petit sommet du massif des Bornes dominant la basse vallée de l'Arve. Ce que ne montre pas la carte c'est un sentier qui permet de relier les cols du Câble et du Freu en passant par le sommet et de réaliser ainsi une traversée bien sympathique.

Le départ se fait au parking du Chesnet, au sommet du petit village de Orange (commune de La-Roche-sur-Foron). Le faible dénivelé - à peine plus de 700m - permet un départ tardif et il est plus facile de monter par le col du Câble, qui présente la seule difficulté du parcours (passage équipé comme le nom du col le suggère). 

Les photos du jour, c'est ici.

20141130_141708_Roche-Parnal_DSCF7821.JPG Itineraire_Roche-Parnal.jpg
Au sommet de Roche Parnal Notre itinéraire

lundi 24 septembre 2012

Le trou de la Chapelle

Itinéraire dent du Cruet Voilà encore une curiosité alpine à deux pas de chez nous : le trou de la Chapelle permet de traverser (au sens propre) la dent du Cruet dans le sens Est-Ouest, à proximité de son arête faitière. La grotte fait environ une quarantaine de mètres (n'oubliez-pas les lampes frontales) et est précédée d'une magnifique arche.

Point de départ : parking sur la piste forestière de Villard-Dessus, près d'Alex.
Dénivelé : environ 1280m
Difficulté : la descente entre le trou et l'alpage du Lindion, quoique équipée de cordes fixes, est relativement délicate. À n'entreprendre que par temps sec.

Itinéraire : revenir tout d'abord une centaine de mètres sur la piste forestière et prendre à droite un sentier qui se dirige vers une cascade puis descend vers le hameau du Grépon. De là remonter une piste à droite et suivre le balisage en direction des alpages de la Rochette (beau point de vue).
Traverser Est Sud-Est (flèche bleues dans le deuxième alpage) et trouver un chemin dans la forêt, d'abord descendant puis, après un premier talweg, montant vers le trou de la chapelle.

Trou de la Chapelle

Rentrer dans la grotte et la traverser entièrement pour ressortir versant Est. Suivre l'arête quelques instants puis descendre le long de cordes fixes (raide, délicat). Rejoindre le fond du vallon et le remonter en direction du crêt des Tervelles puis de la pointe de Talamarche (point culminant, 1850m). Magnifique point de vue sur les Bornes-Aravis, le Mont-Blanc, le petit lac et les Bauges.

Descente : Soit suivre le sentier, passant par les chalets de l'Aulp Riant dessus, qui mène au col des Frètes, soit suivre l'arête au mieux (belle vue sur le petit lac et les dents de Lanfon) et redescendre directement au col. De ce dernier suivre une large piste jusqu'à la voiture.

Les photos dans notre album Montagne 2012.

lundi 17 septembre 2012

Lacs de Peyre - Porte d'Enfer - Pointe du Midi - Combe Sauvage - Combe de Montarquis

Itinéraire à la Combe Sauvage Voilà une randonnée qui se fait bien en hivers, notamment pour sa magnifique pente Nord dans la combe Sauvage. Mais même en été elle ne manque pas de charme :

  • Vue unique depuis la pointe du Midi sur le Mont-Blanc et la Pointe Percée.
  • Visite régulière du Gypaète Barbu qui niche à proximité.
  • Ambiance si particulière de la Combe Sauvage.
  • Bouquetins quasi garantis dans la combe de Montarquis.

Départ : parking du col de la Colombière
Dénivelé : 834m (714m + 120m)
Difficultés : attention au parpinage en descendant le couloir de Cu Deri (haut de la combe Sauvage)

Itinéraire : du col suivre le sentier qui monte aux lacs de Peyres puis accéder à la crête de Ballafrasse. Contourner l'éperon S de la pointe du Midi et s'engager dans un couloir pierreux qui mène au col entre cette dernière et la pointe Dzérat (Porte d'Enfer). De là faire le sommet en aller-et-retour par une sente NW.

Descendre le couloir du Cu Deri en se tenant plutôt sur sa rive droite et trouver une sente qui mène au pied des éboulis. Remonter ensuite au col qui domine la combe de Montarquis et rejoindre le parking en slalomant au mieux à travers les troupeaux de bouquetins.

Bouquetin devant le Mont-Blanc

mercredi 12 septembre 2012

Il n'y a pas qu'en Chartreuse qu'on trouve des arches !

CarteBiollay.jpg Voila une petite promenade pour les dimanche au lever tardif. Les buts :

  • La grotte de Barmafi (cavité à trois entrées qui aurait servi de refuge à un prêtre lors de la révolution).
  • Le pont des sarrasins (arche naturelle sur la crête du Grand Biollay)
  • Le belvédère du Lachat (vue sur les Aravis et les Bornes)
  • Les chalets des fours

Départ : parking de Mont-Jean, au dessus la Vacherie, Thônes (route du Fetelay)
Dénivelé : environ 700m
Flore : en fin d'été on trouve des cyclamens, la fleur emblématique de Thônes

Grand-Biolay_20120909_130108_IMG_0022.JPG

Au parking on trouve une pancarte avec un plan des lieux.

Continuer tout d'abord en direction du Fetelay et remonter à droite un sentier amenant au chalet de la combe à Banon (1140m). Prendre à gauche un sentier plus ou moins horizontal qui mène à la grotte de Barmafi. Rentrer dans celle-ci et en ressortir par une ouverture à gauche puis remonter au mieux le talweg au dessus, en se tenant plutôt sur sa partie droite, jusqu'à rejoindre la crête (raide, délicat, pour montagnards aguerris). Alternative : revenir à la combe à Banon et suivre le sentier en prenant à gauche à chaque carrefour. Sur la crête sommitale suivre le sentier à gauche jusqu'à son terminal (pancarte indiquant la voûte).

Revenir sur la crête et la suivre jusqu'au belvédère du Lachat, (Croix puis sentier à vache, jusqu'à butter sur une petite barre rocheuse. C'est le point culminant de la randonnée, l'accès au sommet par ce versant paraissant pour le moins délicat et alpin (faudra voir ça un de ces jours).

Descente : reprendre la crête jusqu'aux Frasses puis prendre la direction des chalets des Fours puis de Mont-Jean (pancartes).

Les photos dans notre album Montagne 2012.