Oui, je sais, d'ordinaire cette locution se prononce dans l'autre sens. Mais qui aurait pensé, il y a 2 mois à peine, que nous serions déçus de ne faire que 11% au premier tour, alors que les sondages plaçaient notre candidat entre 8 et 9% (1). Certes le score du FN est un cauchemar, certes nous ne pèserons pas autant dans la vie politique que ce qu'exige la situation de notre pays et de l'Europe. Mais Imaginions-nous qu'en l'espace de quelques mois nous arriverions à élever aussi haut le débat d'idée, quand les grands médias, la droite et même le PS ne nous montraient que le petit bout de la lorgnette ?

En ce sens notre déception est la preuve, en creux, de la place que notre mouvement a pris dans le paysage politique. Et de l'espoir qu'il constitue pour tous ceux qui luttent pour une vie meilleure pour l'humanité toute entière.

Dans quelques jours, j'en suis certain, nous considérerons avec fierté cette campagne que nous avons mené avec tant de bonheur, de chaleur, et regarderons germer les idées que nous avons semés ici et ailleurs. Dans 10 jours c'est le 1er mai, je sais que les drapeaux rouges vont de nouveau fleurir :-)

À condition de ne pas nous endormir surs nos lauriers et de rester aussi unis que nous l'avons été.

(1) C'est le 6 mars que pour la première fois un sondage indiquait un résultat à 2 chiffres pour le FdG. Vous pouvez consulter les archives de quasiment tous les instituts de sondages sur ce blog.