Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 8 avril 2013

Bon appétit, messieurs !

Étrange modernité de ce texte écrit il y a 175 ans

[Ruy Blas, premier ministre du roi d’Espagne, surprend les conseillers du roi en train de se partager les richesses du royaume.]

RUY BLAS, survenant.
Bon appétit, messieurs !

Tous se retournent. Silence de surprise et d'inquiétude. Ruy Blas se couvre, croise les bras, et poursuit en les regardant en face.

                   Ô ministres intègres !

Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n'avez pas honte et vous choisissez l'heure,
L'heure sombre où l'Espagne agonisante pleure !
Donc vous n'avez ici pas d'autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !

Lire la suite...

lundi 26 novembre 2012

Les belges aussi leur font un dessin

J'ai déjà évoqué les magnifiques dessins animés que l'on peut voir sur une page dédiée du PCF : drôles et didactiques. Il semble que cette méthode ait fait école en Belgique avec cette superbe animation à propos de la dette.

dimanche 22 avril 2012

Une espérance à la hauteur de notre déception.

Oui, je sais, d'ordinaire cette locution se prononce dans l'autre sens. Mais qui aurait pensé, il y a 2 mois à peine, que nous serions déçus de ne faire que 11% au premier tour, alors que les sondages plaçaient notre candidat entre 8 et 9% (1). Certes le score du FN est un cauchemar, certes nous ne pèserons pas autant dans la vie politique que ce qu'exige la situation de notre pays et de l'Europe. Mais Imaginions-nous qu'en l'espace de quelques mois nous arriverions à élever aussi haut le débat d'idée, quand les grands médias, la droite et même le PS ne nous montraient que le petit bout de la lorgnette ?

En ce sens notre déception est la preuve, en creux, de la place que notre mouvement a pris dans le paysage politique. Et de l'espoir qu'il constitue pour tous ceux qui luttent pour une vie meilleure pour l'humanité toute entière.

Dans quelques jours, j'en suis certain, nous considérerons avec fierté cette campagne que nous avons mené avec tant de bonheur, de chaleur, et regarderons germer les idées que nous avons semés ici et ailleurs. Dans 10 jours c'est le 1er mai, je sais que les drapeaux rouges vont de nouveau fleurir :-)

À condition de ne pas nous endormir surs nos lauriers et de rester aussi unis que nous l'avons été.

(1) C'est le 6 mars que pour la première fois un sondage indiquait un résultat à 2 chiffres pour le FdG. Vous pouvez consulter les archives de quasiment tous les instituts de sondages sur ce blog.

mardi 20 mars 2012

Liberez les sondages !

Comme tous le monde je connaissais la valeur toute relative des sondages. Je savais également que Laurence Parisot, présidente du MEDEF et alliée inconditionnelle (et déclarée) de Nicolas Sarkosy, était en même temps la propriétaire de l'IFOP, gros pourvoyeur d'étude d'opinion. Que CSA est la propriété de Vincent Bolloré, autre proche de notre vénéré président. Ètoussa. Mais voilà, on ne se refait pas ! Aussi l'espoir de, pour une fois et par la grâce de JLM, ne plus faire parti du camp des vaincus, me faisait prêter un intérêt soudain et compulsif à cette mise en boîte de la démocratie. Jusqu'à ce que je tombe sur le site de l'observatoire des sondages.

On a beau connaître Chomsky et sa fabrique du consentement, avoir Gramsci sur sa table de chevet, rien n'y fait et l'on est pris encore et encore en flagrant délit de naïveté.

Le lien avec les logiciels libres est pour le coup évident : la manipulation serait pour le moins plus difficiles si les instituts de sondages étaient tenus de publier leurs sources brutes et les méthodes de "redressement" qu'ils utilisent. Oui mais voilà : ceci est actuellement considéré comme un secret industriel. Souriez, vous êtes manipulés.

mardi 13 mars 2012

En 2012, on va leur faire un dessin

Le programme du Front de Gauche en images, c'est tout simplement génial ! Six épisodes sont actuellement en ligne et je ne résiste pas au plaisir de vous en mettre un ici. Et les autres, c'est par là !


L'austérité ou la vie, il faut choisir (Ep... par CN-PCF

dimanche 11 mars 2012

Projet numérique du Front de Gauche

Copie d'une dépêche passée sur linuxfr.org

Depuis quelques années à l'occasion d'élections (présidentielles ou autres) le site candidats.fr, porté par l'April, demande aux candidats de prendre position sur :

  • - brevetabilité (non-brevetabilité du logiciel, avenir du système de brevet)
  • - interopérabilité (télévision connectée)
  • - international (OMPI, radiodiffusion, ACTA, SOPA, PIPA)
  • - MTP/DRM et informatique déloyale
  • - consommation (vente liée, recours collectif)
  • - éducation (enseignement de l'informatique, formation des enseignants, logiciels et contenus libres dans l'Éducation, exception pédagogique)
  • - e-administration
  • - accessibilité (subvention publique de logiciels privateurs au détriment de l'accessibilité pour tous, accessibilité et droit d'auteur, volonté politique, RGAA)
  • - économie (entreprises,innovation, économie du logiciel libre, informatique en nuage)
  • - recherche

Cette année le Front de Gauche, en guise de réponse, inaugure un projet qui me paraît intéressant et pour le moins original avec la mise en ligne d'un wiki et un « appel à le rejoindre à toutes les personnes désireuses de s'impliquer dans l'écriture d'un projet numérique ambitieux en investissant son site de travail collaboratif dédié à la partie numérique du programme présidentiel et législatif ».

Plusieurs fiches ont déjà été ouvertes, concernant soit des propositions politiques (éducation, plate-forme de téléchargement publique, données ouvertes vs. données publiques) que des réflexions générales (enjeux du numérique, enseignement de l'informatique, licence globale…). On y trouvera également des argumentaires et des liens vers des manifestations (réunions, événements…).

Pour rappel le Front de Gauche défend la neutralité d'internet, est anti-Acta et promeut les logiciels libres.

jeudi 9 février 2012

Silence sur les airs

J'ai eu le bonheur d'assister, avec mon fils, au meeting du Front de Gauche à Villeurbanne, ce mardi 8 février, avec Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon. Nous étions 10.000, alors que les organisateurs attendaient au mieux 6.000 personnes, et il semble qu'un millier de personne aient renoncé à entrer après avoir passé 1/2 heure à attendre dans un froid polaire. Le lendemain il y avait plus de 8.000 personnes à Montpellier.

Cet engouement pour les meetings du Front de Gauche est sans contestation un des événements marquants de ce début de campagne, et j'étais curieux de savoir ce qu'en diraient les commentateurs politiques sur les radios que j'écoute ordinairement (France Info, radio France, France Musique et France Culture). Le croirez-vous ? 48h après je n'ai toujours pas entendu la moindre évocation de cet immense succès ! Et ce sont paraît-il des radios du service public, je n'imagine même pas ce qu'il en est des autres.

Pour ceux qui auraient raté l’événement voici une cession de ratrapage :

J.-L. Mélenchon Discours de Villeurbanne par lepartidegauche

mercredi 18 janvier 2012

Pour retrouver le triple A une solution : virer Guéant !

Selon la Cimade, s'appuyant sur un rapport sénatorial et une étude de la Cour des comptes, une expulsion reconduite à la frontière d'un étranger en situation irrégulière coûte environ 27.000€, soit le salaire charges comprises d'un professeur débutant (*). Claude Guéant, exécuteur des basses œuvres, se vante d'en avoir ordonné 33.000 en 2011 et en promet plus de 35.000 cette année. Faites le compte : 35.000 x 27.000€ = 945.000.000€. Cela représente quasiment 10% du montant attendu du plan d'austérité présenté par le gouvernement en novembre dernier.

Et encore ce chiffrage ne tient pas compte de ce que rapportent les travailleurs étrangers à l'économie, contrairement aux boursicoteurs et autres spéculateurs qui la parasitent.

(*) La Croix-L’Evénement, 2 décembre 2008 et Le Monde, 30 octobre 2009

mardi 8 novembre 2011

Clysterium donare, Postea seignare, Ensuita purgare.

Le gouvernement français, à l'image de ses homologues européens, a décidé de taxer le petit peuple en lieu et place des "financiers" à l'origine de la énième crise du capitalisme. Allez savoir pourquoi cela me fait penser au 3ème intermède du Malade imaginaire de Molière. Argon, qui veut devenir médecin, répond aux examinateurs (je la fais courte, lire l'original sur wikisource)

- [un docteur] « Comment soigne-t-on l'hydropisie » ?
- [Argon] « Clysterium donare, Postea seignare, Ensuita purgare » (Utiliser le clystère, puis saigner et enfin purger).
- [le chœur des docteurs] « Bene respondere. Dignus est intrare in nostro docto corpore ».

Lire la suite...

dimanche 6 novembre 2011

L'humain d'abord

Couverture de l'humain d'abord
Bon, à 2€ le bouquin si vous ne l'achetez pas c'est que vous ne voulez vraiment pas vous informer. Et vous auriez bien tort ! Voici un programme qui sort vraiment de l'ordinaire et qui met l'économie et la politique à leur juste place : au service de l'homme.

En vente un peu partout et notamment auprès des militants communistes.

Et j'invite les grincheux qui parleraient d'utopie ou de démagogie à relire les discours de Sarkozy ou des leaders du PS, ainsi que ceux du PCF, lors des précédentes élections : qui avait prévu cette crise ?

lundi 17 octobre 2011

17 octobre

Selon les historiens la répression violente des manifestations du 17 octobre 1961 firent entre 100 et 150 morts (250 selon des sources algériennes). Ce qui est certain c'est que des manifestants pacifiques, venus en familles, furent tués à coups de crosses par la police, jetés vivants dans la Seine ou encore pendus dans les bois. Il a fallu attendre le 27 février 2005 pour que les massacres de 1945 à Sétif et Guelma soient reconnus officiellement par la France, par la bouche de son ambassadeur à Alger. Combien de temps faudra-t-il encore pour que l'État présente ses excuses aux familles endeuillées ?

Dernier point : nombre d'élus de droite, dont le maire de Neuilly, s'opposent encore aux commémorations du cinquantenaire de cette journée sombre, soit-disant pour ne pas réveiller de vielles querelles. À l'heure ou les députés français doivent légiférer contre le négationnisme du génocide arménien, ne devrions-nous pas également balayer devant notre porte ?

lundi 10 octobre 2011

On vit une époque formidable !

Selon une étude publiée lundi 10 octobre par la banque Lloyds TSB et reprise dans un article du Monde, les riches anglais, apeurés par les émeutes (provoquée par les injustices dont ils se rendent coupables) sont de plus en plus nombreux à vouloir venir vivre... en France.

Je me souviens d'une époque pas si lointaine ou les riches français voulaient tous vivre en Angleterre, louant la liberté d'entreprendre, les faibles taux d'imposition et la reconnaissance faite à ceux qui réussissent.


L'idée que les vampires ne se sentent bien nulle part n'est pas pour me déplaire.

mercredi 23 mars 2011

Je voterai pour les Verts quand il se désisteront pour le candidat de gauche arrivé en tête du premier tour.

En se maintenant dans 37 cantons contre un candidat de gauche arrivé devant eux, les verts ont décidé que c'était à la droite de choisir l'élu gauche. Cette attitude est inadmissible.

Pour ceux qui auraient raté l'histoire : http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/23/cantonales-des-divisions-subsistent-a-gauche-pour-le-second-tour_1497210_823448.html
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/cantonales-negociations-dans-la-douleur-a-gauche_975140.html

Dans le canton où je vote les Verts seront présent au second tour face à l'UMP, mais tant que cette escroquerie durera il est hors de question que je leur donne ma voix.

Mon bulletin de vote

lundi 22 novembre 2010

À la niche !

Alors que le gouvernement agite l'épouvantail d'un déficit du financement des retraites à hauteur de 102 milliards à l'horizon 2050 (!) le dernier rapport de la Cour des Comptes permet de relativiser :

  • on y parle des fameuses niches fiscales (celles que l'on doit raboter!). Elles coûtent environ 75 milliards.
  • Mais aussi des niches sociales (qui permettent à l’employeur de payer moins de charges sociales). Elles représentent 79 milliards.
  • Et encore des modalités particulières de calcul de l’impôt (c'est joliment bien dit) qui ne sont pas des niches tout en étant des niches... et qui pèsent dans le budget de l'état pour 71 milliards.

Soit un total de 225 milliards d'euro  de manque à gagner ! Comme le disait Georges, il faut prendre l'argent là où il est.

lundi 15 novembre 2010

Pétition pour un référendum

Depuis 2008 existe en France un faux référendum d'initiative populaire nécessitant un cinquième des parlementaires (soit 184 parlementaires sur 920), soutenus par un dixième des électeurs (soit environ 4,4 millions de Français). La demande prend alors la forme d'une proposition de loi (source wikipedia).

Nous appelons donc ici à soutenir la pétition lancée à l'initiative du journal Politis à l'adresse http://www.referendumretraites.org/ pour obliger notre gouvernement à enfin écouter la voix populaire.