Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 29 mai 2014

Les sabots de Sulens

Nous les avions vus l'année dernière au Granier, C'est à la montagne de Sulens, près du col de Plan Bois, que nous les admirerons cette année. La floraison s'annonce magnifique et de nombreux plans sont prêts à s'ouvrir. Et c'est même le cas de l'un d'entre eux, sans doute réchauffé par la proximité de la route à seulement 2m des fleurs (cliquez sur les images pour les agrandir).

lundi 9 septembre 2013

Nouveautés dans nos albums photos

Voilà quelques temps que je fais des panoramas, soit en exploitant la fonction de mon appareil photo prévue à cet effet, soit en utilisant l’excellent programme Hugin. Encore fallait-il les exploiter, les mettre en valeur, car réduits à la taille d'un écran ordinaire ils présentent finalement assez peu d'intérêt. Il suffisait pour cela d'activer et d'utiliser le plugin jquery.panorama disponible avec piwigo, ce qui produit un résultat assez sympathique (IMHO). En associant aux photos un tag qui va bien, cela permet d'accéder rapidement à tous nos panoramas.

Par ailleurs je trouve un certain plaisir à utiliser ffDiaporama pour compiler quelques sélections de photos et/ou bouts de films. Piwigo ne nous permet pas de gérer directement les vidéos mais le plugin Embeded Video fait l'affaire. J'ai donc créé un album Vidéos que je me promet de remplir rapidement, notamment avec des rétrospectives des année précédentes. 

Certains albums, particulièrement fournis (les albums montagne notamment), faisaient un peu fouillis; j'ai donc décidé de les réordonner en sous-albums. Pour l'instant seul montagne 2013 et Ouganda-Kenya 2013 ont été réorganisés mais d'autres vont suivre.

Les albums de la rentrée :

Et évidemment quelques nouvelles photos dans l'album Tatsuki

mardi 15 janvier 2013

Géolocalisation (suite)

Quelques nouvelles concernant des applications de géolocalisation.

Dan Fandrich (dan à coneharvesters point com ), qui a repris le développement de GPSCorrelate (voir un précédent billet), s'attaque à son internationalisation. Je viens de finir la traduction française.

Si quelqu'un est volontaire pour une autre langue, le fichier .pot est ici. Pour les néophytes en traduction je recommande Poedit (pour Archlinux : disponible en version 1.5.4 dans le dépôt Community). Une fois la traduction terminée renvoyer le fichier gpscorrelate.pot directement à Dan (merci de me mettre en copie, vgay à vintherine point org).

Pour ma part j'ai fait évolué mon script de géolocalisation manuelle intégrable dans Nautilus, Nemo, Thunar ou encore GThumb (et certainement dans Dolphin mais je ne connais pas bien).

Installation :

  • récupérez le Script GeotagGTK et copiez-le où vous voulez (/usr/local/bin/ par exemple)
  • rendez le fichier exécutable (chmod +x)

Pour intégration graphique

  • Nautilus : faites un lien dans ~/gnome2/nautilus-scripts/
  • Nemo : faites un lien dans ~/gnome2/nemo-scripts/
  • Thunar : configurez une action personnalisée (anglais)
  • GThumb : Outil -> Personnaliser -> ajouter une commande
  • Dolphin : si quelqu'un peut m'expliquer...

Usage :

  • Copiez dans le presse papier Latitude et Longitude, séparés par une virgule (sélectionner le texte suffit)
  • En ligne de commande indiquez en paramètre les fichiers et/ou répertoire concernés
  • En mode graphique sélectionnez les fichiers et/ou répertoire concernés
  • voir le billet précédent

Licence : le script est sous la licence libre WTFPL

N.B. Les valeurs copiées sont en degrés décimaux (DD.DDDDD) mais sont passées en Degrés-Minutes-Secondes dans les données EXIF

Copie d'écran :

Capture gtkdialog géolocalisation

lundi 7 janvier 2013

Photo : Hugin, le panorama facile

De nombreux appareils photo numériques proposent la fonctionnalité panoramique par assemblage de plusieurs prises de vue. C'est le cas de mon bridge, et c'est ce que j’utilisais jusqu'à ce jour. Mais ce WE nous n'avions pris que le petit compact de Catherine pour randonner à la petite Chaurionde, point de vue extraordinaire sur les sommets avoisinants et sur le Lac d'Annecy. Je me contentais donc de faire plusieurs clichés en gardant dans un coin de ma tête que j'avais lu quelque-chose à propos d'une solution logicielle.

Cinq minutes : c'est le temps qu'il m'a fallu pour effectuer une recherche avec Startpage, installer Hugin avec ses dépendances (yaourt -S hugin), charger 3 photos et assembler mon premier panorama avec les options par défaut. Et le résultat est franchement bluffant !

Ceux qui connaissent Hugin vont penser que je découvre l'eau tiède, et ils auront raison : la première version date de 2003, la première version stable de 2005. L'application est sous licence GPLv2, est basé sur panorama tools et existe pour Linux, Windows et Mac.

Je ne ferai donc pas une énième présentation détaillée, vous trouverez ça avec votre moteur de recherche favori. De plus la documentation en ligne est abondante, avec notamment plusieurs tutoriels en français. Je me contenterai juste de ces quelques remarques :

  • lors de mes prises de vues initiales je n'ai pris aucune précaution particulière. Naturellement je n'avais pas de pied et j'étais en automatique (autofocus + réglage auto de la vitesse et de l'ouverture).
  • le format de sortie par défaut est tiff ! peut se modifier dans les préférences.
  • avec un assemblage en jpeg ce sont les données exif de la première image qui sont conservées. Toutes les données, y compris les donnée GPS. Elles sont perdues si vous passez dans un autre format.
  • les correspondances ne sont pas établies seulement sur le plan horizontal, mais aussi sur le plan vertical. Cela permet des assemblages dans tous les sens.
  • même s'il est possible de réaliser un panorama en 3 clics il n'est pas inintéressant de travailler les options et de lire la doc (si, si, ça sert à quelque-chose).

Voici un panorama réalisé à partir de 5 prises de vues différentes et couvrant 180° :

panorama.jpg

vendredi 19 octobre 2012

Géolocaliser ses photos manuellement

J'ai expliqué dans un billet précédent comment j'utilise mon GPS pour géolocaliser automatiquement mes photos. Mais il arrive parfois que l'on ait à procéder manuellement :

  • soit que l'on ait oublié son GPS
  • soit qu'il soit inutilisable (photos d'intérieur par ex:)

Il est possible alors de géolocaliser à posteriori en pointant sur une carte l'endroit supposé où ont été prises les photos. Il existe pour cela metadataEdit, un kipi-plugin à utiliser dans Digikam. Il suffit d'activer le plugin dans le menu Configuration > Configurer digikam > Modules externes kipi > Cocher "KIPI Pictures Metadata Editor". Sélectionnez ensuite un lot d'images puis allez dans le menu Image > Géolocalisation.
Seulement voilà :

  • Digikam me semble être une gigantesque usine à gaz bien trop longue à charger.
  • Localiser un point précis sur Google Map ou sur Open Street Map c'est pas une évidence. Comparez avec un fond de carte IGN, juste pour voir...

Autres solutions : oqapi, à laquelle je n'ai pas adhéré davantage.

Donc je me suis fendu d'un petit script que je peux directement utiliser dans un navigateur de fichier comme Nautilus ou Thunar, en combinaison avec un navigateur web.

Lire la suite...

dimanche 7 octobre 2012

Géolocalisation avec gpscorrelate

Géolocaliser ses photos est un truc amusant, cela permet d'afficher sur une carte le lieu où elles ont été prises. Dans nos albums photos par exemple, on peut voir la carte en cliquant sur l'icône représentant une mappemonde dans la barre d'outil en haut à droite.

Géolocalisation

Un des (nombreux) avantages de notre solution Piwigo (associé au plugin RV Maps & Earth) par rapport à PicasaWeb est de pouvoir utiliser les tags de géolocalisation contenus dans les données exif. Ainsi plus besoin de positionner les photos une par une sur une carte, il suffit :

  • d'une trace gps
  • du logiciel gpscorrelate
  • d'un peu d'organisation

Lire la suite...

mardi 25 septembre 2012

Rapid-Photo-Downloader

Copier/Déplacer mes photos depuis la carte de mon appareil sur mon ordinateur a toujours été quelque chose de relativement automatique depuis que je connais exiv2 :

  • Renommer le dossier (par ex: Grand-Pic-de-Belledone)
  • le déplacer dans le dossier qui va bien (par ex: ~/Images/Photos/Montagne-2012/)
  • faire un clic droit sur le dossier en question pour lancer le script qui va bien :
#/bin/bash
shopt -s nocaseglob
exiv2 -r :dirname:_%Y%m%d_%H%M%S_:basename: mv $1/*.jpg
shopt -u nocaseglob

J'ai nommé ce script "Renommer les photo" et l'ai mis dans ~/.gnome2/nautilus-scripts (ça fonctionne même avec Nautilus 3.x). Il suppose évidemment que le paquet exiv2 soit installé. C'est un peu sommaire et ça peut être amélioré, mais ça fonctionne.

Il se trouve qu'il existe un programme qui fait ça plutôt bien, c'est Rapid-Photo-Downloader (paquet pour ArchLinux dans le dépôt AUR). Facile  à utiliser, il permet notamment

  • de paramétrer les dossiers de transfert par défaut
  • de définir des emplacements distincts pour les photos et vidéos
  • de paramétrer les règles de nommage (date, étiquette, texte...)
  • de prévisualiser (et éventuellement sélectionner) les photos avant transfert
  • de copier ou déplacer sur plusieurs supports (sauvegarde automatique)

Ce qu'il ne permet pas (encore) c'est de modifier les dates contenues dans les données exif. C'est dommage, ça m'aurait été utile dans plusieurs circonstances. Pour ceci j'utilise donc encore jhead.

mercredi 12 septembre 2012

Bye Bye Picasa, Hello Piwigo

Malgré la qualité indéniable de leurs application il y a longtemps que Google n'est plus vraiment mon ami. Mon expérience ce printemps avec le navigateur Chrome n'a pas aidé à me réconcilier. Et sa politique de délocalisation fiscale non plus.

Parmi les (bons) produits dont j'avais le plus de mal à me séparer il y avait PicasaWeb le site de publication de photos sur Internet. J'appréciais particulièrement la simplicité de son interface et de son administration, ainsi que son système de gèolocalisation. Mais dans sa version gratuite il est limité à 1 Go (et il est hors de question que je verse 1 sou à cette multinationale), le choix de tri à l'affichage est plus que limité, je ne peux intégrer l'adresse de mes albums comme sous-domaine de mon nom de domaine...

Je suis donc passé à Piwigo et, pour faire au plus vite, ai choisi la solution hébergée pour 39€ par an. Ce n'est pas encore parfait, le système de plugin a du bon et du moins bon (notamment lors des changements de version) mais j'y trouve très largement mon content :

  • stockage illimité
  • nombreuses personnalisations (apparence, tri, nombre de miniatures par page...)
  • redimensionnement automatique et paramétrable des photos pour un affichage plus rapide mais conservation des orignaux (donc véritable backup)
  • possibilité de backup et donc de migrer vers une autre solution d'hébergement
  • nombreux plugins (vidéo, panorama, géolocalisation...)

Reste que la migration est un travail de romain, qui occupera sans doute mes longues soirées d'hiver.

jeudi 6 septembre 2012

ffDiaporama

Dans mes deux précédents billets je vous ai proposé un diaporama réalisé avec ffDiaporama. L'exercice est nouveau pour moi car jusqu'à présent j'étais resté plutôt rétif à ce type d'outil, considérant que de bonnes photos devaient se suffire à elles-mêmes (et que les autres pouvaient dormir dans un placard). Dit autrement le risque est grand que la forme (le rythme, les effets, la musique...) prenne, comme souvent, le pas sur le fond au lieu de le servir. Il faut dire également que la production que j'ai vu jusqu'à ce jour sur youtube ou dailymotion n'aide pas forcement à apprécier un genre qui tourne plus souvent à l'étalage d'effets spéciaux qu'à la mise en scène artistique.

C'est donc un peu par curiosité, parce que j'ai lu ici ou là quelques avis favorable, et un peu aussi pour faire comme tout le monde, que je me suis mis à ffDiaporama à mon retour de vacance. Et j'ai vite mordu à l'hameçon. Au début j'ai juste sélectionné un dossier de photos et laissé les transitions options par défaut : ça avait déjà un peu de la gueule. Puis j'ai appris en faisant : gestions des calques, effets "Ken Burns" (loupe et déplacement dans une image), insertion de vidéos, animations de textes... Je manque naturellement de points de comparaison avec d'autres logiciels du même genre mais si j'en juge au résultat ça a l'air plutôt compétitif.

Puisqu'on parle d'apprentissage le site est plutôt bien conçu, avec une page d'aide et un forum. Mais on trouve également d'autres tutoriels sur la toile. Notons par exemple

Des paquets sont disponibles pour la plupart des distributions ainsi que pour Windows sur la page de téléchargement, la dernière version stable (1.3.1) étant le dépôt AUR pour Archlinux. Pour Ubuntu un paquet sera disponible dans les dépôts officiels à partir de la prochaine 12.10.

vendredi 10 février 2012

Ne jetez plus vos photos ratées

Voici une photo prise en octobre 2010 pendant un séjour en Ligurie dans les "Cinque Terre", plus précisément à Vernazza. L'horizon n'est pas droit, elle est mal cadrée, prise en contre-jour avec des bâtiments sous-exposés, des couleurs fades...

Vernazza photo d'origine

Voyons ce que nous pouvons en faire avec GIMP.

Lire la suite...

samedi 8 octobre 2011

Gérer ses photos

Une idée commune est de renommer ses photos en fonction du lieux et de la date/heure. Comme souvent la ligne de commande offre une solution infiniment plus facile et rapide que les clicodromes, en utilisant les données exiv contenues dans les photos elle-mêmes. Préalable, installer le programme qui va bien. Sous Debian et dérivés : sudo apt-get install exiv2.

La commande que j'utilise ensuite est :
exiv2 -r prefixe_%Y%m%d_%H%M%S_:basename: mv *.JPG

  • - prefixe = ce que je veux, en l'occurrence le lieux. Comme toujours j'évite les caractères spéciaux et remplace les blancs par des _
  • - %Y%m%d_%H%M%S = année mois date heures minutes secondes
  • - :basename: = ancien nom de fichier tel que donné par l'appareil photo, utile principalement si l'on utilise le mode rafale et que 2 photos ont été prises dans la même seconde.
  • - mv = action de renommer

Ne pas hésiter à utiliser man exiv2 pur afficher une aide complète et toutes les options.

Encore faut-il que les données exiv contenues dans les photos soient bonne ! Malencontreusement le week-end dernier mon appareil c'est réinitialisé au 1er janvier 2000 0h00 sans raison apparente :(

Pour corriger cela j'ai trouvé le programme jhead (sudo apt-get install jhead)

jhead -da2011:10:01/16:30-2000:01:01 *.JPG

  • -da = option de datage
  • 2011:10:01/16:30 = date/heure de la première photo concernée
  • 2000:01:01 = date erronée de la première photo concernée

Toute les photos du répertoire ont été rectifiées avec la bonne date/heure, le décalage dans le temps étant effectué par calcul. Encore une fois man jhead sera utile à maitriser toutes les options possibles.

lundi 8 novembre 2010

Albums photos

Les albums de notre mariage :-) et de nos derniers voyages (Norvège, Jura et Italie) sont en ligne sur notre Picasa