Vintherine : le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 12 décembre 2016

Honneur et bonheur

Je fais partie de ces parents heureux à qui leurs enfants ont apporté infiniment plus de bonheur que de soucis. Ce fut en plus une immense fierté ce vendredi dernier quand Lauriane fut nommée docteur en Sciences Politiques, après une soutenance brillante où elle obtint la mention très honorable avec félicitations du jury. L'intitulé de sa thèse : À la recherche de l’hégémonie : la fabrique très politique des politiques publiques foncières en Ouganda sous le régime du NLM. Entre changements et inertie.



Le prononcé du délibéré
La photo souvenir

jeudi 8 décembre 2016

Installation d'une imprimante réseau Brother HL-5450DN

Au boulot j'ai hérité d'une Brother HL-5450DN, et on ne peut pas dire qu'elle marchait out of the box sur mon Archlinux. D'habitude il y a toujours un paquet AUR pour faire le job, mais dans ce cas le paquet brother-brgenml1 ne m'a pas été d'un grand secours.Il m'a donc fallu utiliser un script Brother se basant sur des .deb ou des .rpm.

préalable : installer le paquet AUR dpkg permettant d'installer un paquet deb

yaourt -S dpkg

Ensuite aller sur cette page de téléchargement de brother, accepter le CLUF et télécharger le Driver Install Tool.

Se rendre dans le dossier contenant le téléchargement, le décompacter et lancer la commande

sudo bash ./linux-brprinter-installer-2.1.1-1 
Input model name ->HL-5450DL

You are going to install following packages.
hl5450dnlpr-3.0.0-1.i386.deb
hl5450dncupswrapper-3.0.0-1.i386.deb
OK? [y/N] ->y


=========================================
Brother License Agreement

Brother retains any and all copyrights to the Software. In no case this Agreement shall be construed to assign or otherwise transfer from Brother to User any copyrights or other intellectual property rights to whole or any part of the Software.

Brother grants User a non-exclusive license: to reproduce and/or distribute (via Internet or in any other manner) the Software. Further, Brother grants User a non-exclusive license to modify, alter, translate or otherwise prepare derivative works of the Software and to reproduce and distribute (via Internet or in any other manner) such modification, alteration, translation or other derivative works for any purpose.

The license of the Software from Brother hereunder is granted "AS IS." BROTHER HEREBY DISCLAIMS ANY WARRANTIES WITH RESPECT TO THE SOFTWARE, EXPRESS OR IMPLIED, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO WARRANTY FOR THE QUALITY, MERCHANTABILITY, FITNESS FOR PARTICULAR PURPOSE OR NON-INFRINGEMENT.
Brother shall have no liability in contract, tort (including negligence or breach of statutory duty) or otherwise for any interruption of use, loss of data, or for any indirect, incidental, punitive or consequential loss or damage, or for any loss of profit, revenue, data, goodwill or anticipated savings that arises under, out of, or in contemplation of this Agreement or otherwise arises due to any error, inaccuracy or defect in the Software even if Brother has been advised of the possibility of such loss or damage.
Further, Brother shall have no liability to disclose and/or distribute the source cord of the Software to User under any circumstances. In no case shall the above license by Brother to modify, alter, translate or otherwise prepare derivative works of the Software be construed as Brother's implied agreement or undertakings to disclose and/or distribute the source cord of the Software.
=========================================
Do you agree? [Y/n] ->y

wget -T 10 -nd --no-cache http://www.brother.com/pub/bsc/linux/packages/hl5450dnlpr-3.0.0-1.i386.deb
--2016-12-08 14:31:11-- http://www.brother.com/pub/bsc/linux/packages/hl5450dnlpr-3.0.0-1.i386.deb
Résolution de www.brother.com (www.brother.com)… 92.123.227.219, 92.123.227.168
Connexion à www.brother.com (www.brother.com)|92.123.227.219|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 33734 (33K) [text/plain]
Sauvegarde en : « hl5450dnlpr-3.0.0-1.i386.deb »

hl5450dnlpr-3.0.0-1 100%[===================>] 32,94K --.-KB/s in 0,03s

2016-12-08 14:31:11 (1,17 MB/s) — « hl5450dnlpr-3.0.0-1.i386.deb » sauvegardé [33734/33734]


=========================================
GPL License Agreement

This Software may be used in accordance with GNU General Public License (GPL). Please read carefully the following GPL and click on "I Accept" button. If you cannot agree with the following terms, please click "I don't Accept" button. In case of your non-acceptance, you can not use this Software.
Note:
Please click on "I Accept" while holding down "Shift" or right click on "I Accept" and select "Save Target As,,," from the menu.

GNU GENERAL PUBLIC LICENSE
Version 2, June 1991

Copyright (C) 1989, 1991 Free Software Foundation, Inc.51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110-1301 USA
Everyone is permitted to copy and distribute verbatim copies of this license document, but changing it is not allowed.

Preamble

The licenses for most software are designed to take away your freedom to share and change it. By contrast, the GNU General Public License is intended to guarantee your freedom to share and change free software--to make sure the software is free for all its users. This General Public License applies to most of the Free Software Foundation's software and to any other program whose authors commit to using it. (Some other Free Software Foundation software is covered by
the GNU Library General Public License instead.) You can apply it to your programs, too.

When we speak of free software, we are referring to freedom, not price. Our General Public Licenses are designed to make sure that you have the freedom to distribute copies of free software (and charge for this service if you wish), that you receive source code or can get it if you want it, that you can change the software or use pieces of it in new free programs; and that you know you can do these things.

To protect your rights, we need to make restrictions that forbid anyone to deny you these rights or to ask you to surrender the rights. These restrictions translate to certain responsibilities for you if you distribute copies of the software, or if you modify it.

For example, if you distribute copies of such a program, whether gratis or for a fee, you must give the recipients all the rights that you have. You must make sure that they, too, receive or can get the
source code. And you must show them these terms so they know their rights.

We protect your rights with two steps: (1) copyright the software, and (2) offer you this license which gives you legal permission to copy, distribute and/or modify the software.

Also, for each author's protection and ours, we want to make certain that everyone understands that there is no warranty for this free software. If the software is modified by someone else and passed on, we want its recipients to know that what they have is not the original, so that any problems introduced by others will not reflect on the original authors' reputations.

Finally, any free program is threatened constantly by software patents. We wish to avoid the danger that redistributors of a free program will individually obtain patent licenses, in effect making the program proprietary. To prevent this, we have made it clear that any patent must be licensed for everyone's free use or not licensed at all.

The precise terms and conditions for copying, distribution and modification follow.

GNU GENERAL PUBLIC LICENSE
TERMS AND CONDITIONS FOR COPYING, DISTRIBUTION AND MODIFICATION

0. This License applies to any program or other work which contains a notice placed by the copyright holder saying it may be distributed under the terms of this General Public License. The "Program", below, refers to any such program or work, and a "work based on the Program" means either the Program or any derivative work under copyright law: that is to say, a work containing the Program or a portion of it, either verbatim or with modifications and/or translated into another language. (Hereinafter, translation is included without limitation in the term "modification".) Each licensee is addressed as "you".

Activities other than copying, distribution and modification are not covered by this License; they are outside its scope. The act of running the Program is not restricted, and the output from the Program
is covered only if its contents constitute a work based on the Program (independent of having been made by running the Program). Whether that is true depends on what the Program does.

1. You may copy and distribute verbatim copies of the Program's source code as you receive it, in any medium, provided that you conspicuously and appropriately publish on each copy an appropriate copyright notice and disclaimer of warranty; keep intact all the notices that refer to this License and to the absence of any warranty; and give any other recipients of the Program a copy of this License along with the Program.

You may charge a fee for the physical act of transferring a copy, and you may at your option offer warranty protection in exchange for a fee.
2. You may modify your copy or copies of the Program or any portion of it, thus forming a work based on the Program, and copy and distribute such modifications or work under the terms of Section 1 above, provided that you also meet all of these conditions:

a) You must cause the modified files to carry prominent notices stating that you changed the files and the date of any change.

b) You must cause any work that you distribute or publish, that in whole or in part contains or is derived from the Program or any part thereof, to be licensed as a whole at no charge to all third parties under the terms of this License.

c) If the modified program normally reads commands interactively when run, you must cause it, when started running for such interactive use in the most ordinary way, to print or display an
announcement including an appropriate copyright notice and a notice that there is no warranty (or else, saying that you provide a warranty) and that users may redistribute the program under these conditions, and telling the user how to view a copy of this License. (Exception: if the Program itself is interactive but does not normally print such an announcement, your work based on the Program is not required to print an announcement.)

These requirements apply to the modified work as a whole. If identifiable sections of that work are not derived from the Program, and can be reasonably considered independent and separate works in themselves, then this License, and its terms, do not apply to those sections when you distribute them as separate works. But when you distribute the same sections as part of a whole which is a work based on the Program, the distribution of the whole must be on the terms of this License, whose permissions for other licensees extend to the entire whole, and thus to each and every part regardless of who wrote it.

Thus, it is not the intent of this section to claim rights or contest your rights to work written entirely by you; rather, the intent is to exercise the right to control the distribution of derivative or collective works based on the Program.

In addition, mere aggregation of another work not based on the Program with the Program (or with a work based on the Program) on a volume of a storage or distribution medium does not bring the other work under the scope of this License.
3. You may copy and distribute the Program (or a work based on it, under Section 2) in object code or executable form under the terms of Sections 1 and 2 above provided that you also do one of the following:

a) Accompany it with the complete corresponding machine-readable source code, which must be distributed under the terms of Sections 1 and 2 above on a medium customarily used for software interchange; or,

b) Accompany it with a written offer, valid for at least three years, to give any third party, for a charge no more than your cost of physically performing source distribution, a complete machine-readable copy of the corresponding source code, to be distributed under the terms of Sections 1 and 2 above on a medium customarily used for software interchange; or,

c) Accompany it with the information you received as to the offer to distribute corresponding source code. (This alternative is allowed only for noncommercial distribution and only if you
received the program in object code or executable form with such an offer, in accord with Subsection b above.)

The source code for a work means the preferred form of the work for making modifications to it. For an executable work, complete source code means all the source code for all modules it contains, plus any associated interface definition files, plus the scripts used to control compilation and installation of the executable. However, as a special exception, the source code distributed need not include anything that is normally distributed (in either source or binary form) with the major components (compiler, kernel, and so on) of the operating system on which the executable runs, unless that component itself accompanies the executable.

If distribution of executable or object code is made by offering access to copy from a designated place, then offering equivalent access to copy the source code from the same place counts as distribution of the source code, even though third parties are not compelled to copy the source along with the object code.
4. You may not copy, modify, sublicense, or distribute the Program except as expressly provided under this License. Any attempt otherwise to copy, modify, sublicense or distribute the Program is void, and will automatically terminate your rights under this License. However, parties who have received copies, or rights, from you under this License will not have their licenses terminated so long as such parties remain in full compliance.
5. You are not required to accept this License, since you have not signed it. However, nothing else grants you permission to modify or distribute the Program or its derivative works. These actions are prohibited by law if you do not accept this License. Therefore, by modifying or distributing the Program (or any work based on the Program), you indicate your acceptance of this License to do so, and all its terms and conditions for copying, distributing or modifying
the Program or works based on it.
6. Each time you redistribute the Program (or any work based on the Program), the recipient automatically receives a license from the original licensor to copy, distribute or modify the Program subject to these terms and conditions. You may not impose any further restrictions on the recipients' exercise of the rights granted herein. You are not responsible for enforcing compliance by third parties to this License.
7. If, as a consequence of a court judgment or allegation of patent infringement or for any other reason (not limited to patent issues), conditions are imposed on you (whether by court order, agreement or otherwise) that contradict the conditions of this License, they do not excuse you from the conditions of this License. If you cannot distribute so as to satisfy simultaneously your obligations under this License and any other pertinent obligations, then as a consequence you may not distribute the Program at all. For example, if a patent license would not permit royalty-free redistribution of the Program by all those who receive copies directly or indirectly through you, then the only way you could satisfy both it and this License would be to refrain entirely from distribution of the Program.

If any portion of this section is held invalid or unenforceable under any particular circumstance, the balance of the section is intended to apply and the section as a whole is intended to apply in other circumstances.

It is not the purpose of this section to induce you to infringe any patents or other property right claims or to contest validity of any such claims; this section has the sole purpose of protecting the integrity of the free software distribution system, which is implemented by public license practices. Many people have made generous contributions to the wide range of software distributed through that system in reliance on consistent application of that system; it is up to the author/donor to decide if he or she is willing to distribute software through any other system and a licensee cannot impose that choice.

This section is intended to make thoroughly clear what is believed to be a consequence of the rest of this License.
8. If the distribution and/or use of the Program is restricted in certain countries either by patents or by copyrighted interfaces, the original copyright holder who places the Program under this License may add an explicit geographical distribution limitation excluding those countries, so that distribution is permitted only in or among countries not thus excluded. In such case, this License incorporates the limitation as if written in the body of this License.
9. The Free Software Foundation may publish revised and/or new versions of the General Public License from time to time. Such new versions will be similar in spirit to the present version, but may differ in detail to address new problems or concerns.

Each version is given a distinguishing version number. If the Program specifies a version number of this License which applies to it and "any later version", you have the option of following the terms and conditions either of that version or of any later version published by the Free Software Foundation. If the Program does not specify a version number of this License, you may choose any version ever published by the Free Software Foundation.
10. If you wish to incorporate parts of the Program into other free programs whose distribution conditions are different, write to the author to ask for permission. For software which is copyrighted by the Free Software Foundation, write to the Free Software Foundation; we sometimes make exceptions for this. Our decision will be guided by the two goals of preserving the free status of all derivatives of our free software and of promoting the sharing and reuse of software generally.

NO WARRANTY

11. BECAUSE THE PROGRAM IS LICENSED FREE OF CHARGE, THERE IS NO WARRANTY FOR THE PROGRAM, TO THE EXTENT PERMITTED BY APPLICABLE LAW. EXCEPT WHEN OTHERWISE STATED IN WRITING THE COPYRIGHT HOLDERS AND/OR OTHER PARTIES PROVIDE THE PROGRAM "AS IS" WITHOUT WARRANTY OF ANY KIND, EITHER EXPRESSED OR IMPLIED, INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, THE IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. THE ENTIRE RISK AS TO THE QUALITY AND PERFORMANCE OF THE PROGRAM IS WITH YOU. SHOULD THE PROGRAM PROVE DEFECTIVE, YOU ASSUME THE COST OF ALL NECESSARY SERVICING, REPAIR OR CORRECTION.
12. IN NO EVENT UNLESS REQUIRED BY APPLICABLE LAW OR AGREED TO IN WRITING WILL ANY COPYRIGHT HOLDER, OR ANY OTHER PARTY WHO MAY MODIFY AND/OR REDISTRIBUTE THE PROGRAM AS PERMITTED ABOVE, BE LIABLE TO YOU FOR DAMAGES, INCLUDING ANY GENERAL, SPECIAL, INCIDENTAL OR CONSEQUENTIAL DAMAGES ARISING OUT OF THE USE OR INABILITY TO USE THE PROGRAM (INCLUDING BUT NOT LIMITED TO LOSS OF DATA OR DATA BEING RENDERED INACCURATE OR LOSSES SUSTAINED BY YOU OR THIRD PARTIES OR A FAILURE OF THE PROGRAM TO OPERATE WITH ANY OTHER PROGRAMS), EVEN IF SUCH HOLDER OR OTHER PARTY HAS BEEN ADVISED OF THE POSSIBILITY OF SUCH DAMAGES.

END OF TERMS AND CONDITIONS

How to Apply These Terms to Your New Programs

If you develop a new program, and you want it to be of the greatest possible use to the public, the best way to achieve this is to make it free software which everyone can redistribute and change under these terms.

To do so, attach the following notices to the program. It is safest to attach them to the start of each source file to most effectively convey the exclusion of warranty; and each file should have at least the "copyright" line and a pointer to where the full notice is found.

<one line to give the program's name and a brief idea of what it does.>
Copyright (C) <year> <name of author>

This program is free software; you can redistribute it and/or modify it under the terms of the GNU General Public License as published by the Free Software Foundation; either version 2 of the License, or (at your option) any later version.

This program is distributed in the hope that it will be useful, but WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU General Public License for more details.

You should have received a copy of the GNU General Public License along with this program; if not, write to the Free Software Foundation, Inc., 51 Franklin St, Fifth Floor, Boston, MA 02110-1301 USA


Also add information on how to contact you by electronic and paper mail.

If the program is interactive, make it output a short notice like this when it starts in an interactive mode:

Gnomovision version 69, Copyright (C) year name of author Gnomovision
comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY; for details type `show w'.
This is free software, and you are welcome to redistribute it
under certain conditions; type `show c' for details.

The hypothetical commands `show w' and `show c' should show the appropriate parts of the General Public License. Of course, the commands you use may be called something other than `show w' and `show c'; they could even be mouse-clicks or menu items--whatever suits your program.

You should also get your employer (if you work as a programmer) or your school, if any, to sign a "copyright disclaimer" for the program, if necessary. Here is a sample; alter the names:

Yoyodyne, Inc., hereby disclaims all copyright interest in the program
`Gnomovision' (which makes passes at compilers) written by James Hacker.

<signature of Ty Coon>, 1 April 1989
Ty Coon, President of Vice

This General Public License does not permit incorporating your program into proprietary programs. If your program is a subroutine library, you may consider it more useful to permit linking proprietary applications with the library. If this is what you want to do, use the GNU Library General Public License instead of this License.
=========================================

Do you agree? [Y/n] ->y

wget -T 10 -nd --no-cache http://www.brother.com/pub/bsc/linux/packages/hl5450dncupswrapper-3.0.0-1.i386.deb
--2016-12-08 14:31:14-- http://www.brother.com/pub/bsc/linux/packages/hl5450dncupswrapper-3.0.0-1.i386.deb
Résolution de www.brother.com (www.brother.com)… 92.123.227.168, 92.123.227.219
Connexion à www.brother.com (www.brother.com)|92.123.227.168|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 13474 (13K) [text/plain]
Sauvegarde en : « hl5450dncupswrapper-3.0.0-1.i386.deb »

hl5450dncupswrapper 100%[===================>] 13,16K --.-KB/s in 0,006s

2016-12-08 14:31:14 (2,27 MB/s) — « hl5450dncupswrapper-3.0.0-1.i386.deb » sauvegardé [13474/13474]

./linux-brprinter-installer-2.1.1-1: ligne 1800: apt-get : commande introuvable
./linux-brprinter-installer-2.1.1-1: ligne 1804: apt-get : commande introuvable
./linux-brprinter-installer-2.1.1-1: ligne 1808: apt-get : commande introuvable
ln: impossible de créer le lien symbolique '/etc/init.d/cupsys': Aucun fichier ou dossier de ce type
ln: impossible de créer le lien symbolique '/etc/init.d/cups': Aucun fichier ou dossier de ce type
ln: impossible de créer le lien symbolique '/etc/init.d/lpd': Aucun fichier ou dossier de ce type
ln: impossible de créer le lien symbolique '/etc/init.d/lprng': Aucun fichier ou dossier de ce type
dpkg -x hl5450dnlpr-3.0.0-1.i386.deb /
dpkg -x hl5450dncupswrapper-3.0.0-1.i386.deb /
dpkg-deb: building package 'hl5450dnlpr' in 'hl5450dnlpr-3.0.0-1a.i386.deb'.
dpkg -b ./brother_driver_packdir hl5450dnlpr-3.0.0-1a.i386.deb
dpkg-deb: building package 'hl5450dncupswrapper' in 'hl5450dncupswrapper-3.0.0-1a.i386.deb'.
dpkg -b ./brother_driver_packdir hl5450dncupswrapper-3.0.0-1a.i386.deb
dpkg -i --force-all hl5450dnlpr-3.0.0-1a.i386.deb
dpkg: avertissement: problème contourné par utilisation de --force :
dpkg: avertissement: l'architecture du paquet (i386) ne correspond pas à celle du système (amd64)
Sélection du paquet hl5450dnlpr:i386 précédemment désélectionné.
(Lecture de la base de données... 0 fichier et répertoire déjà installé.)
Préparation du dépaquetage de hl5450dnlpr-3.0.0-1a.i386.deb ...
Dépaquetage de hl5450dnlpr:i386 (3.0.0-1) ...
Paramétrage de hl5450dnlpr:i386 (3.0.0-1) ...
chown: utilisateur incorrect: « lp »
dpkg -i --force-all hl5450dncupswrapper-3.0.0-1a.i386.deb
dpkg: avertissement: problème contourné par utilisation de --force :
dpkg: avertissement: l'architecture du paquet (i386) ne correspond pas à celle du système (amd64)
Sélection du paquet hl5450dncupswrapper:i386 précédemment désélectionné.
(Lecture de la base de données... 29 fichiers et répertoires déjà installés.)
Préparation du dépaquetage de hl5450dncupswrapper-3.0.0-1a.i386.deb ...
Dépaquetage de hl5450dncupswrapper:i386 (3.0.0-1) ...
Paramétrage de hl5450dncupswrapper:i386 (3.0.0-1) ...
lpadmin -p HL5450DN -E -v usb://dev/usb/lp0 -P /usr/share/ppd/brother/brother-HL-5450DN-cups-en.ppd
#
Will you specify the Device URI? [Y/n] ->


0: ipps
1: beh
2: smb
3: socket
4: http
5: lpd
6: https
7: ipp
8: dnssd://Brother%20HL-5450DN%20series._ipp._tcp.local/?uuid=e3248000-80ce-11db-8000-30055c980637
9: dnssd://MX-2310U%20(1501035Y00)._printer._tcp.local/
10: lpd://192.168.1.150/lp
11: lpd://BRN30055C980637/BINARY_P1
12 (I): Specify IP address.
13 (A): Auto. (dnssd://Brother%20HL-5450DN%20series._ipp._tcp.local/?uuid=e3248000-80ce-11db-8000-30055c980637)

select the number of destination Device URI. ->12

enter IP address ->192.168.1.249
lpadmin -p HL5450DN -v socket://192.168.1.249 -E
Test Print? [y/N] ->y

wait 5s.
lpr -P HL5450DN /usr/share/cups/data/testprint
Hit Enter/Return key.
[vincent@taf linux-brprinter-installer-2.1.1-1]$

l'option 8 dnssd://Brother%20HL-5450DN%20series._ipp._tcp.local/?uuid=e3248000-80ce-11db-8000-30055c980637 aurait étée tout aussi bien.

dimanche 20 novembre 2016

ACL ou la gestion fine des droits sous Linux

Sur le vieux PC Dell que j'ai évoqué lors de mon précédent billet, j'ai créé un répertoire /home/commun pour que ma chère et tendre et moi-même puissions stocker quelques ressources... communes (vidéos, musique, photos etc).

Mais en matière de gestion des droits d'accès Linux, par défaut, est clairement orienté utilisateur. Gérer les droits pour un groupe n'est pas réellement prévu et donc créer un répertoire commun à tout ou partie des utilisateurs d'un même PC ne fonctionne pas "out of the box". Même si le répertoire initial est créé avec les droits qui vont bien (rwxrwx---) toute écriture à l'intérieur héritera des droits définis (par défaut) par l'auteur. C'est modifiable avec umask, mais outre que ceci ne soit pas trivial cela ne permet pas de gérer individuellement les fichiers et répertoires. Quand à gérer au cas par cas avec chmod autant ne pas en parler.

La solution c'est ACL, pour Access Control List. Comme c'est une dépendance de sytemd c'est déjà installé automatiquement sur Archlinux, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a rien à faire.

Lire la suite...

mardi 15 novembre 2016

Chiffrement de son répertoire personnel

J'ai récupéré un vieux Dell sur lequel j'ai installé ma distribution et mon environnement graphique habituels (Archlinux / Openbox). L'idée est d'en faire un PC à emmener partout. Hum... et à oublier partout ! Donc il faut pour le moins protéger ses données, pour que son éventuelle perte ne permette à quiconque d'explorer nos documents et/ou mots de passe Internet. La solution est évidement le chiffrement, et tout est expliqué sur cette page du wiki d'Archlinux. Mais comme c'est en anglais et que tout ne m'était pas aussi évident que je l'espérais voici un compte rendu de cette opération.

État des lieux :

Archlinux à jour, utilisateur(s) créé(s), mots de passes définis (et solides, il serviront au chiffrement), répertoires personnels créés (et non vides, pour pouvoir tester), suffisamment de place dans la partition dans laquelle est monté /home (environ 2,5 fois plus que la taille du plus gros répertoire à chiffrer). Une bonne sauvegarde ne peut pas nuire. Même si une copie du répertoire sera faite par l'outil de migration (sous la forme /home/USERNAME.xxxxxxx) avant chiffrement, pourquoi ne pas essayer clonezilla ?

Programmes à installer :

# pacman -S ecryptfs-utils rsync lsof pam_mount

Lire la suite...

lundi 30 mai 2016

Violence...

Oui, la violence c’est chose grossière, palpable, saisissable chez les ouvriers : un geste de menace, il est vu, il est retenu. Une démarche d’intimidation est saisie, constatée, traînée devant les juges. Le propre de l’action ouvrière, c’est de procéder, en effet, par la brutalité visible et saisissable des actes. Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violent, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses !

Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclat de voix, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continueront la lutte seront exclus, seront chassés. Cela ne fait pas de bruit ; c’est le travail meurtrier de la machine qui, dans son engrenage, dans les laminoirs, dans ses courroies, a pris l’homme palpitant et criant ; la machine ne grince même pas et c’est en silence qu’elle le broie.

Jaurès à Clémenceau en 1906.

vendredi 13 mai 2016

Bloquer le lancement automatique des vidéos avec Firefox

C'est une plaie ! Vous écoutez tranquillement votre musique favorite tout en lisant quelques nouvelles sur le web quand une vidéo que vous n'avez pas demandée se permet une intrusion sonore pour le moins inopportune. À l’époque du tout flash c'était relativement facile : il suffisait de régler la valeur du gestionnaire de plugin à "demander pour activer" (menu -> modules -> plugins) et le tour était joué. Mais depuis la généralisation des vidéos au sein des balises html5 c'est plus compliqué. Il existe malgré tout des solutions :

  • avec une extension, tel Flash Control (https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/flash-control/)
  • en utilisant un paramètre de Firefox
    • tapez about:config dans la zone d'adresse et promettez de faire attention
    • dans la zone de recherche saisissez (ou collez) media.autoplay.enabled
    • par un double clic passez la valeur à false

mercredi 14 octobre 2015

Annette

Annette, notre amie Annette, témoin de Catherine à notre mariage, a garé sa voiture au "Pont de Pierre" après Thorens-les-Glières, est montée au Pas du Roc puis à Champ Laitier, a discuté quelques instant au chalet du Plan avec une bénévole du trail des Glières, puis a disparu. C'était dimanche 4 octobre, il y a maintenant 10 jours.

La gendarmerie, le secours en montagne et de nombreux bénévoles des sections du CAF d'Annecy, de Meythet et de Faverges sillonnent le massif depuis des jours sans succès. Grâce à Internet nous avons pu recueillir quelques témoignages qui nous ont permis d'avoir une idée plus précise de son itinéraire. Tous les informations sont centralisées sur un blog qui lui est consacré.

Avec quelques amis Catherine et moi avons parcouru la Montagne des Frêtes et Champ Laitier ce week-end. Pour la rechercher mais aussi pour admirer ses couleurs d'automne qu'elle aimait tant. Une manière pour nous de communier avec elle. Nous lui dédions cet album photo.

lundi 14 septembre 2015

Transférer et géolocaliser mes photos : un petit script

En matière de classement des photos, comme dans bien d'autres domaines, j'ai le sentiment de ramer à contre courant. L'heure est à l'utilisation de logiciels graphiques sophistiqués, prenant en charge depuis l'insertion de la carte SD (ou la connexion de l'APN) jusqu'au téléversement sur l'album en ligne. Digikam fait, paraît-il, cela très bien, mais je le trouve trop lourd et d'un emploi mal aisé. Je fondais quelques espoir sur oqapy, malheureusement je ne le trouve plus sur les dépôts Archlinux, même pas dans AUR... J'aime assez gthumb mais il ne sait pas faire tout ça.

Bref, je continue à travailler à la mimine selon un processus bien établi :

  • Créer un répertoire au nom significatif tant du point de vue chronologique que géographique (aaaammjj_Localisation)
  • Y copier les fichiers JPG et les renommer selon un shéma analogue (aaaammjj_hhmmss_Localisation_NomOriginel.JPG)
  • Y copier le ou les éventuel(s) fichiers gpx associés et géolocaliser les images
  • Sélectionner, recadrer et éventuellement retoucher les meilleurs clichés avant de les transférer vers notre album Piwigo

Pour renommer les photos j'utilise exiv2 de la manière suivante :

exiv2 -r %Y%m%d_%H%M%S_Localisation_:basename: mv *.JPG

Pour géolocaliser j’utilise Gpscorrelate, que j'ai présenté ici, qui est malheureusement abandonné par son créateur mais a l'avantage de disposer à la fois d'une version graphique et d'une version en ligne de commande.

gpscorrelate -g monFichierTrace.gpx -z [valeur] *.JPG

La valeur à associer à l'option -z est le décalage du fuseau horaire, par exemple +1:00 pour l’heure normale d’Europe centrale (CET : Paris, Bruxelles, Genève…) et +2:00 pour l’heure d’été d’Europe centrale (CEST). Ceci dans la mesure ou l’horodatage des photos est faite en heure locale et celle du GPS en UTC, ce qui est en principe le cas. Il y a d'autres options possible, voir la  documentation.

Bon, ce n'est pas trop compliqué, mais il faut se souvenir des options, tout ça.... Pourquoi ne pas automatiser le processus dans un petit script ?

Lire la suite...

lundi 31 août 2015

La traversée du Bargy

La traversée du Grand Bargy est une longue et belle randonnée au départ du col de la Colombière. Quelques pas d'escalade faciles et peu exposés viennent pimenter la course, ce qui pourrait impressionner un randonneur inexpérimenté : ne pas hésiter dans ce cas à emmener un brin de corde. C'est le cas principalement dans le couloir / cheminée au dessus de la grotte de Montarquis ainsi que dans la descente de la Tour du Bargy juste avant de rejoindre la brèche la séparant du sommet proprement dit.

Après quelques discussions nous avions décidé de laisser la voiture au col. L'alternative aurait été de la laisser au lieu dit "La Boucherie", voire à Saint-Bruno ce qui aurait raccourci singulièrement le retour au prix de 300m de dénivelé supplémentaires à la montée. Naturellement si l'on dispose de deux véhicule on en garera un à chaque extrémité mais le chemin du retour, même s'il paraît bien long en pleine chaleur, n'est pas sans intérêt. Il vous permettra notamment une abondante cueillette d'origan (ou marjolaine sauvage) et de crapaudine (appelée à tort hysope par les autochtones).

Du fait de la longueur de la course et de l'exposition Est de la montée il est important de partir assez tôt, aussi nous avons laissé la voiture vers 8h. La montée à la grotte est vite avalée et le départ du couloir / cheminée se trouve aisément, quelques dizaines de mètres au dessus. Il se divise en deux branches, il faut prendre celle de gauche. En haut une petite traversée à droite permet de rejoindre une courte arête (cairn) puis un sentier plus ou moins marqué permettant de rejoindre le sommet de la Tour du Bargy.

De là on peut observer le bloc sommital du Grand Bargy : le passage semble alors peu évident (petit couloir sur la droite puis traversée ascendante à gauche) mais s'il est un peu impressionnant il ne présente quasiment aucune difficulté.

Le Grand Bargy depuis la Tour du même nom

Lire la suite...

vendredi 21 août 2015

La Pointe des Cerces (ascension et boucle entre Guisane et Clarée)

Magnifique ballade sur deux jours avec bivouac au col des Cerces. Un randonneur rapide (et moins chargé) peut sans doute la faire dans la journée.
  • Départ du Pont de l'Alpe, au dessus du village du Lauzet, par le GR57
  • Alpe du Lauzet
  • Passer au dessus du Grand Lac
  • Col de la Ponsonnière (en option ascension du Grand Galibier en aller et retour)
  • Lac des Cerces
  • Bivouac sous le col des Cerces, versant Rochilles (à proximité d'une source)
  • Pointe des Cerces en aller et retour
  • Col des Rochilles
  • Lac du Grand Ban, Lac Rond et Lac de la Clarée
  • Refuge des Drayères (déjeuner)
  • Lac puis col des Béraudes
  • Alpe du Lauzet et retour au Pont de l'Alpe.
Le sentier est agréable, rarement difficile, bien marqué et balisé (sauf dans la partie terminale de l'ascension où il reste évident). À cette époque de l'année (fin août) le névé n'est plus qu'à l'état de vestige et le sentier le contourne, mais plus tôt une paire de crampons peut être utile. Au sommet un panorama à 360° permet de contempler une grande partie des Alpes françaises : Ècrins (Agneaux, Barre des Écrins, Grande Casse, Meije), Grand Galibier, Aiguilles d'Arves, Chaîne de Belledonne, Chaîne de la Lauzière, Vanoise (Aiguilles de Peclet et de Polset, Dômes de la Vanoise, Grande Casse...), Mont-Blanc, Mont Thabor, Queyras, Mont Viso et même le Mercantour dans le lointain.

Les photos sont disponible sur notre album
L'Oisan depuis la Pointe des Cerces

La trace gpx est disponible sur visugpx

dimanche 19 juillet 2015

Home Made

Avant qu'Alexandre ne s'envole vers des contrées lointaines nous avons profité de ses compétences pour faire un petit enregistrement en duo : Christian au piano, et moi au saxo. 7 morceaux issus de notre répertoire, voici le résultat :

Toutes nos compostions sont placées sous licence Creative Commons 3.0 CC : By-SA

Les morceaux peuvent être téléchargés ici au format flac (compression sans perte)
First : composition de Christian Michel
Le fil dérisoire : composition de Vincent Gay
El pueblo unido jamás será vencido : reprise des Quilapayún
Oh Let Me Weep : arrangement de Vincent Gay sur une œuvre de Henry Purcell
Scandola : composition de Christian Michel
Danse au dessus de l'abîme : composition de Vincent Gay
Une blessure sacrée : composition de Vincent Gay inspiré par un poème d'Aimé Césaire

dimanche 12 juillet 2015

Imprimer ses cartes IGN

Comme nous l'évoquons quelques fois ici, nous sommes amateurs de courses en montagnes de tout genres. Et en tous lieux, ce qui suppose un fond de cartes important. Certes il est possible d'en emprunter à la bibliothèque de notre section du CAF mais comme nous disposons d'une imprimante laser couleur nous nous contentons parfois de capturer la zone qui va bien sur Internet pour l'imprimer en A4.

Tout d'abord pour une course en montagne il est exclu d'utiliser autre chose qu'une carte IGN (pour la France) ou SwissTopo (pour la Suisse). Si vous aviez la moindre tentation d'utiliser autre chose nous vous invitons à lire l'avertissement situé sur le site (par ailleurs excellent) de FranceTopo.fr. Les sites qui reproduisent des itinéraires sur googlemap et autres simulacres de cartes topographiques devraient être mis en examen pour mise en danger de la vie d'autrui.

Mais revenons donc à nos impressions : il y a tout d'abord un site qui fait tout ça très bien, ou presque : JGN (notez le J à la plage du I). On sélectionne une échelle, un format, on centre la carte et roule ma poule. Le seul défaut est qu'il n'intègre pas le carroyage UTM et que son développeur a, selon ses propres dires, d'autres chats à fouetter. On n'en a pas forcement besoin mais c'est bien pratique si l'on dispose d'un GPS. Et comme on est là pour s'amuser  apprendre on va utiliser une autre solution.

À ma connaissance le seul site qui permette de rajouter une couche carroyage UTM est openrunner. Il faut créer un compte mais comme les adresses  type yopmail ou jetable.org sont acceptées ça ne pose pas trop de problème. Détail important : il faut l'ouvrir avec Firefox, nous verrons pourquoi plus loin.

Une fois connecté sur le site cliquez sur le bouton "Planifier un parcours". La seule chose qui nous intéresse pour le moment est la carte. Positionnez-vous où bon vous semble, choisissez "Topo IGN France" dans le menu des cartes (en haut à droite), amenez à l'échelle qui va bien (indicateur 200m en bas à droite) et activez le carroyage UTM 1km (barre d'outil de gauche.

Lire la suite...

vendredi 29 mai 2015

Les jours heureux.

Dimanche 24 mai : rassemblement au plateau des Glières des citoyens résistant d'hier et d’aujourd’hui. Mercredi 27 mai : journée nationale de la résistance et prise de parole, à l'initiative du Parti Communiste, devant le bâtiment de l'Intendance à Annecy où, le 23 mars 1944, furent arrêtés  vingt-cinq jeunes résistant du FTP et des jeunesses communistes, âgés de 15 à 20 ans, qui furent ensuite déporté à Dachau et dont sept seulement reviendront. Parmi eux Walter Bassan, infatigable président des CRHA et de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes, que nous eûmes le bonheur d'entendre à ces deux occasions.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul il accepta sans façon notre invitation à dîner, emmenant avec lui son ami et réalisateur Gilles Perret, auteur du film qui lui fut consacré en 2009 : Walter, retour en résistance.

Les jours heureux est le nom du programme adopté par le Conseil national de la Résistance français le 15 mars 1944. C'est aussi un film de Gilles Perret. Ce furent pour nous ces deux journées où nous avons eu l'occasion de côtoyer ce grand monsieur d'une gentillesse et d'une simplicité extraordinaire,

photo : Walter en compagnie de Gilles Ravache devant l'Intendance où il fut arrêté en 1944

lundi 11 mai 2015

Jonquilles et panorama

Que faire quand il n'y a plus assez de neige pour skier mais encore trop pour les randonnées pédestre ? Aller aux jonquilles bien sûr. Enfin, ce que nous appelons jonquilles en Savoie mais qui est en fait le narcisse jaune. C'est une fleur qui prolifère dans le Jura, certains coins comme le plateau du Retord en étant littéralement tapissés. 

On en trouve aussi au Grand Crêt d'Eau, le sommet le plus méridional de la haute chaîne du Jura qui domine Bellegarde et culmine à 1620m. Surtout il offre un panorama exceptionnel sur les Alpes françaises du nord, depuis le lac Léman jusqu'au Vercors en passant par le Chablais, le Haut-Faucigny, le Mont-Blanc, les Aravis, les Bornes, le Beaufortain, la Vanoise, les aiguilles d'Arves, les aiguilles Rousses, les 7 Laux, Belledonne, la Chartreuse et les premiers sommets du massif de l'Oisan. Outre le lac Léman on voit également le lac d'Annecy et l'extrémité nord du Bourget, ainsi que le Rhône entre Genève et Belley.

L'accès se fait par la route forestière qui démarre juste avant la station de ski de Menthières, sur la départementale 16. En été on peut continuer tout droit jusqu'au "parking de la charmante" mais la route est interdite jusqu'au 31 mai à partir du point coté 1192, 2,5km en aval. Il est possible à cet endroit de tourner à gauche et de monter au parking de la Chanaz (1km), ce que nous fîmes. De la nous avons emprunté le GR du tour de la Valserine (très peu marqué, sens de l'orientation nécessaire) qui nous emmena au sommet puis au parking de la charmante, au dessus duquel nous avons trouvé les jonquilles. Notre idée était de retourner à la voiture par le chalet de Varambon, malheureusement pour nous le sentier était lui aussi interdit jusqu'au 30 juin, la zone étant déclarée espace de quiétude pour la faune sauvage. Nous avons donc bouclé le circuit par la route.

Malgré ce dernier petit désagrément voilà un itinéraire que l'on recommande chaudement pour une promenade familiale. Pour les jonquilles dépêchez-vous, c'est bientôt la fin !

L'album photo - La trace sur visugpx

Narcisses jaunes (fausses jonquilles)

Notre itinéraire

samedi 9 mai 2015

Vers la fin du RTFM ?

Les lecteurs de linuxfr l'auront noté au détours d'un commentaire de Xinfe : eg est, pour les cas les plus simples, une alternative séduisante à man. Si comme moi vous ne connaissez rien de plus ennuyeux que de devoir consulter des pages entières de manuel regorgeant d'options que vous n'utiliserez jamais alors qu'un simple exemple suffirait à votre bonheur alors eg est fait pour vous. 

Pour l'installer pas de souci sous Archlinux, le paquet est dans AUR, mais je n'en ai pas trouvé pour Ubuntu et dérivés

Les fichiers exemples sont stockés au format Markdown dans deux répertoires : celui par défaut, fourni par le paquet (/usr/lib/python3.4/site-packages/eg/examples/ sur mon ordi) et un éventuel répertoire personnalisé. Pour indiquer l'emplacement de ce dernier (et modifier éventuellement le chemin de celui par défaut) il faut créer un fichier ~/.egrc sous la forme suivante :

[eg-config]
examples-dir = /un_autre/répertoire/
custom-dir = ~/mon/répertoire/personnalisé

Pour créer un nouveau fichier d'exemple le plus simple est évidement de s'inspirer d'un fichier fourni avec le programme. Son nom sera composé du nom de la commande suivi de l’extension .md

On obtient la liste des fichiers exemples disponibles par l'option --list : eg --list

Ce qui donne initialement ifconfig whereis ls less cut which more ps whatis rm locate chmod find touch grep sudo xargs cat ln mv cd mkdir tr scp pwd kill od hexdump du cp chown sort curl awk su top tar wc gcc

Ironie de l'histoire il n'existe ni page man ni page eg consacrées à eg. Mais la documentation sur le site est assez claire (mais en anglais).

Pour ma part je me promets de contribuer prochainement en rédigeant une page sur la gestion des meta-données des photos avec exiv2. Y'a du boulot....

mercredi 15 avril 2015

Bis repetita placent

Le massif de Belledonne est peu parcouru par les annéciens, qui ne sortent de leurs Aravis que pour grandes courses du Mont-Blanc et de la Vanoise. Et pourtant voilà encore un paradis du ski à tout juste 1H30 de voiture, dont je garde d’excellent souvenirs depuis l'époque mes études à Grenoble (il y a 40 ans ). J'ai donc fait la proposition de la Croix de Belledonne à un groupe d'amis, et nous voilà parti ce beau mardi d'avril, ni trop tôt (faut que la neige décaille) ni top tard (faut pas que ce soit de la soupe). Certes il faudra porter jusqu'au sortir de la forêt, mais comme la route est ouverte jusqu'au prés Raymond cela devrait être supportable.

Au niveau de l'itinéraire le seul piège est au niveau du col du Pra : il faut éviter de redescendre vers le refuge et s'enfiler dans un vallon plutôt étroit sur la gauche, en direction de lacs du Doménon. Et là, flemme de sortir la carte du fond du sac, jolie trace devant nous... Hé, ça me rappelle quelque-chose !

Bref à la place de la Croix de Belledonne nous voilà parti vers la Grande Lauzière. Et tout comme la semaine dernière nous n'avons rien perdu au change. Au lieux d'une longue bavante nous nous somme trouvé au pied d'une magnifique combe, à la pente raisonnablement soutenue(*), et comme nous ne nous étions pas tromper sur l'horaire (on ne peu pas se tromper tout le temps) nous eûmes droit à une neige parfaite, tant à la montée qu'à la descente. Bref, une randonnée 5 étoiles.

La vue au sommet est magnifique sur l'Oisans (la Meije, le Râteau, les glaciers du Mont de Lans, les Aiguilles Rousses....), sur le Vercors et la Chartreuse, et bien évidemment sur le Seigneur de ces lieux : le Grand Pic de Belledonne.

(*) S3, 25° de pente moyenne, un court passage en S4 à 39° vers le haut.

L'album photo - La trace sur visugpx

La descente en face du Grand Colon

Notre itinéraire

samedi 11 avril 2015

Le Mont Bréquin

Nous avions déjà fait le Mont Bréquin en mai 2012, mais par la face Nord depuis Les Menuires. Un joli couloir sous le sommet, 500m de pente soutenue, toutefois le reste n'était que long faut plat relativement ennuyeux. Mais nous partions de 1850m d'altitude, quasiment ski aux pieds.

C'est tout à fait par hasard que nous avons refait ce sommet lundi dernier, par la face Ouest cette fois. Nous nous étions intéressé à une vielle maison à retaper à proximité du village de Beaune, au dessus de Saint-Michel-de-Maurienne. Pour ne pas faire le voyage à vide nous avions décidé de faire une petite randonnée au dessus, à Roche Jaille, qui nous paraissaient bien suffisante après 3 semaines d'inactivité. Nous imprimons à la hâte un itinéraire sur Camp to Camp qui nous stipule qu'au niveau du hameau des Chalets de Beaune il faut tourner franchement au Nord. Ce que nous ne fîmes point, trop heureux de suivre une belle trace faite par nos prédécesseurs dans 10cm de neige fraîche. Et flemme aussi de sortir la carte du fond du sac. Certes nous avons donc fait 1500m au lieu des 1000 prévus, mais c'était la bonne pioche !

Pour la faire courte 1000m de poudreuse digne d'un mois de février, dans une pente moyennement soutenue, par un temps splendide et dans un cadre magnifique en face des Aiguilles d'Arves, du massif de l'Oisans et des Cerces.

La trace sur VisuGPX - L'album photo.

Notre itinéraire

Le panorama sommital

vendredi 16 janvier 2015

Y'a plus de saisons ma pauv' dame

Pas de froid, pas de neige, le printemps a 3 mois d'avance. À Annecy-le-vieux, à 500m d'altitude, les primevères et les jonquilles sont déjà fleuries. Quand je pense qu'il y a 40 ans que je me moquais des anciens qui prétendaient que l'on détraquait le climat avec nos avions à réaction... Ceci est sans doute la preuve qu'ils avaient raison, ou alors que je suis devenu définitivement un vieux con (ou les deux).
 
Primevères le 6 janvier
Jonquilles le 16 janvier

edit : J'ai à peine publié ce message qu'il se met à neiger. Pffff juste pour me faire mentir !

jeudi 15 janvier 2015

ZTE open C, itinéraires croisés

Fin décembre ma fille Lauriane et moi-même avons profité des derniers jours de la promotion (20€ remboursés par ZTE) pour nous offrir un open C sous FirefoxOS. Les besoins et motivations étaient très différents ⇒ itinéraires croisés.

Ma fille, les logiciels libres, ce n'est pas qu'elle en a rien à faire mais ce qui prime c'est ses besoins (et ses habitudes). Et comme mettre les mains dans le cambouis n'est pas franchement sa tasse de thé vaut mieux que ça fonctionne out of the box. Son ordinateur est sous Linux Mint KDE, mais c'est parce que c'est son père qui l'installe et le maintient. Du moment que ça marche.... Pourquoi alors un ZTE ? Le prix ! un smartphone à 60€ ça ne court pas les rues. Il y a bien quelques inquiétudes (c'est nouveau, on n'en dit pas que du bien) mais papa a dit que c'était bien alors...

Moi un smartphone j'en avais pas réellement besoin. D'un téléphone oui, mon vieux Samsung commençait à fatiguer, mais pas d'un truc qui va sur Internet et qui fait le café. Par contre Mozilla est une fondation que j'ai toujours défendue, même si récemment il y a eu un hiatus avec cette histoire de DRM. Alors tant qu'à acheter un nouveau téléphone, autant qu'il soit sous FirefoxOS. Et puis de recevoir ces mails n'importe où, ça pourrait être utile.

Quand ma fille a reçu son téléphone... ben elle a voulu s'en servir : téléphoner (oui, cette partie-là fonctionne) accéder à son compte gmail et surtout, après 4 ans passés en Afrique, communiquer enfin avec ses copains qui sont tous sous Whatsapp... Allô papa ? ça marche pas ! Pour être honnête elle a fait des recherches Google avant de m'appeler.

Quand j'ai reçu mon téléphone j'ai bien passé un coup de fil ou deux, mais je me suis vite rué sur la doc pour savoir comment passer sur une version plus récente. J'essaie de rooter depuis un Windows monté à l'arrache sous VirtualBox mais il faut me rendre à l'évidence, ça ne fonctionne pas, il me faut un vrai Windows. Il me revient alors que ma mère à un vieux PC sous XP avec une seule application dedans, un logiciel de Scrabble ultra propriétaire qui nécessite en plus un dongle USB. Bon, ça devrait faire l'affaire. 2 jours plus tard je suis en 2.1, je ne sais toujours pas à quoi ça sert mais je suis en 2.1

Whatsapp c'est une application propriétaire et ça n'existe évidemment pas sous FirefoxOS. Mais il y a au moins 3 applications dans le Marketplace qui peuvent s'y connecter : ConnectA2, Loqui IM et OpenWapp. Oui mais voilà, c'est du Rétroingénierie et il semble que whatsapp ait changé récemment ses règles de fonctionnement. Donc ça ne marche plus. À moins que ce ne soit un problème avec Free. Bref voilà ma Lauriane toute déçue et  prête à revendre son Open C à sa sœur et à acheter un Android. Bon, je suppose que les mecs qui bossent là-dessus ne sont pas des branquignoles et que le problème sera résolu dans les semaines qui viennent, mais c'est bien vrai qu'en matière de communication avec les logiciels privateurs on n'est jamais à l'abri d'un coup de Trafalgar !

Pour ma part Whatsapp je m'en soucie comme de colle à tampon ! Ce n'est finalement qu'un ersatz de mail, privatisé, centralisé et espionné à des fins commerciales. Je me force bien un peu pour aller sur Diaspora* et même twitter, mais je n'accroche pas vraiment à ces réseaux soi-disant sociaux. Par contre je fulmine contre le choix plus que limité des moteurs de recherche : Google, Yahoo ou Bing. La peste ou le choléra ! Je trouve bien une appli DuckDuckGo dans le marketplace mais c'est moins pratique que de taper la requête directement dans la zone de recherche si judicieusement placée en haut de l'écran.

Lauriane a l'habitude de consulter ses mails sur le web, sur le site de gmail. J'ai beau lui expliquer que Google est devenu le Diable en personne je sens bien que l'idée de changer d'adresse ne l'emballe pas du tout. Il y a bien une possibilité de transférer le courrier depuis gmail vers une autre adresse mais ça ressemble franchement à un emplâtre sur une jambe de bois. Anyway le problème n'est pas là : quand Lauriane ouvre gmail sur le navigateur de son ordiphone, un courrier sur deux ressort en erreur. Bizarre, moi je n'ai pas de problème (mais j'ai degooglelisé depuis belle Lurette). Je me promets de faire part du problème sur le forum de Geckozone mais la nuit porte conseil (bon sang mais c'est bien sûr) : naturellement j'utilise le courrielleur fourni avec l'OS et qui, de ce point de vue fonctionne à peu près correctement. Je lui montre donc comment procéder. Par contre reste à gérer les contacts. Lauriane de gère pas de contacts. Elle tape les premières lettres de son correspondant et gmail se charge de lui proposer une liste qui va bien. Assez pratique, il faut bien l'avouer. Tout au moins quand on n'a pas à gérer de listes et qu'on ne s'en sert pas en même temps comme répertoire téléphonique. La procédure  pour créer des vrais contacts à partir des adresses collectés est toutefois assez simple, après il suffit juste de changer d'habitude et choisir ses correspondants en faisant défiler sa liste de contacts (appel malaisé de la fonction sur l'écran de saisie).

Ma problématique est évidemment très différente. Je n'ai pas de soucis avec la lecture des mails proprement dite, mais la gestion des contacts ne me satisfait pas non plus : impossibilité de gérer des catégories ou de créer plusieurs carnets d'adresses, pas de listes et pas de synchronisation avec mes contacts owncloud (carddav). En même temps je dois bien considérer qu'il ne s'agit que d'un courrielleur de dépannage car je me vois mal utiliser régulièrement ce p&@*#! de clavier virtuel et cet écran riquiqui pour taper quoi que ce soit de sérieux.

Ici se limite l'usage que ma fille a de son ordiphone. L'appareil photo c'est clairement du dépannage et elle n'envisage pas d'autres applications, tout au moins pour l'instant. Le bilan est somme toute assez maigre et si quelqu'un, dans cette noble assemblée, a une solution valide quant à la connexion à Whatsapp je lui saurais gré de me l'indiquer.

Pour ma part j'ai installé des tas de trucs en plus, plus ou moins utiles, tel le navigateur de fichiers, RingTone Picker, Loqui IM (pour xmpp), Diaspora*, Archwiki, Wikipedia, Pdf Viewer, Dictaphone, PCsync (dont je me suis servi immédiatement pour transférer mes contacts, à défaut de synchronisation avec owncloud), Foxy Weather, Checlist, aisi que 3 jeux (Sudoku, Mahjong et Solitaire)... Et j'ai bien entendu connecté mon agenda à mon owncloud via caldav et testé les lecteurs audio et vidéo (plutôt pas mals). Il y a aussi Here Maps qui peut dépanner, mais comme il n'y a pas de puce GPS dans l'Open C c'est là aussi d'un usage très limité. Donc finalement, vu de ma fenêtre, le bilan est assez bon, même s'il y a encore quelques soucis à régler. D'un autre côté c'est mon premier ordiphone, donc je n'ai pas de points de comparaison.

mercredi 14 janvier 2015

Elections in a Hybrid Regime: Revisiting the 2011 Ugandan Polls

C'est avec une certaine fierté paternelle que je me permet de promouvoir un ouvrage paru chez Fountain Publishers (mais semble-t-il non encore disponible sur leur site) et dont le chapitre 8, intitulé A “Hot Cake”: The Land Issue in the Buganda Kingdom during Uganda’s 2011 Elections est signé par ma fille Lauriane.

Le communiqué de presse, en anglais et au format propriétaire Microsoft Word (docx), est disponible ici

Pour les anglophobes voici la traduction des premières lignes :

Comment la bataille politique a-t-elle été encadrée(cadenassée ?) pendant la campagne électorale de 2011 ? L'utilisation des instruments de contrôle, le rôle de l'argent et les pratiques de parrainage (clientélisme) ont-ils limité la capacité de l'opposition à s'organiser et à s'exprimer ?  La restriction relative des libertés civiles et politiques a-t-elle affecté l'organisation du vote et les résultats électoraux ? Autrement dit, les résultats ont-ils représenté la volonté populaire ?

Voici quelques-unes des questions critiques abordées dans ce volume édité par Fountain Publishers. Il doit son existence à un projet universitaire commun entre l'Institut français pour la Recherche en Afrique (IFRA) et l'Université Makerere, le Département de Science Politique et l'Administration Publique, soutenue par the Democratic Governance Facility (DGF). Il cherche à apporter une meilleure compréhension des élections de 2011 en Ouganda au profit des chercheurs et des étudiants, des organisations, des leaders d'opinion et des lecteurs, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur d'Ouganda, et à servir de point de référence dans l'évaluation de la démocratie électorale en évolution en Ouganda. Le livre adopte une approche pluridisciplinaire et une analyse multi-facettes des élections : des géographes, des démographes, des spécialistes des Sciences Politiques et des anthropologues ont participé à ce projet collectif, s'appuyant sur des études de terrain, et abordant des aspects souvent sous-estimés du processus électoral.

- page 1 de 9